Acquisition

Qu’est-ce qu’une acquisition?

Une acquisition se produit lorsqu’une société achète la plupart ou la totalité des actions d’une autre société pour en prendre le contrôle. L’achat de plus de 50% des actions et autres actifs d’une entreprise cible permet à l’acquéreur de prendre des décisions concernant les actifs nouvellement acquis sans l’approbation des actionnaires de la société. Les acquisitions, qui sont très courantes dans les affaires, peuvent avoir lieu avec l’approbation de la société cible ou malgré sa désapprobation. Avec l’approbation, il y a souvent une clause de non-achat pendant le processus.

Nous entendons surtout parler d’acquisitions de grandes entreprises bien connues parce que ces contrats énormes et importants tendent à dominer l’actualité. En réalité, les fusions et acquisitions ont lieu plus régulièrement entre petites et moyennes entreprises qu’entre grandes entreprises.

Pourquoi faire une acquisition?

Les entreprises acquièrent d’autres entreprises pour diverses raisons. Ils peuvent rechercher des économies d’échelle, une diversification, une plus grande part de marché, une synergie accrue, des réductions de coûts ou de nouvelles offres de niche. Les autres raisons d’acquisitions incluent celles énumérées ci-dessous.

Comme moyen d’entrer sur un marché étranger

Si une entreprise souhaite étendre ses activités dans un autre pays, l’achat d’une entreprise existante dans ce pays pourrait être le moyen le plus simple de pénétrer un marché étranger. L’entreprise achetée disposera déjà de son propre personnel, d’une marque et d’autres actifs incorporels, ce qui pourrait permettre de garantir que la société acquérante démarrera sur un nouveau marché reposant sur une base solide.

En tant que stratégie de croissance

Une entreprise a peut-être rencontré des contraintes physiques ou logistiques ou a épuisé ses ressources. Si une entreprise est ainsi grevée, il est souvent plus judicieux d’acquérir une autre entreprise que d’agrandir la sienne. Une telle entreprise pourrait rechercher de jeunes entreprises prometteuses à acquérir et à intégrer à son flux de revenus comme nouvelle manière de réaliser des bénéfices.

Réduire la capacité excédentaire et réduire la concurrence

Si la concurrence ou l’offre est trop forte, les entreprises peuvent recourir à des acquisitions pour réduire leur capacité excédentaire, éliminer la concurrence et se concentrer sur les fournisseurs les plus productifs.

Gagner de nouvelles technologies

Parfois, il peut être plus rentable pour une entreprise d’acheter une autre entreprise qui a déjà implémenté une nouvelle technologie avec succès que de consacrer elle-même temps et argent au développement de la nouvelle technologie.

Les dirigeants de sociétés ont l’obligation fiduciaire de procéder à une vérification diligente approfondie des sociétés cibles avant de procéder à toute acquisition.

Acquisition, prise de contrôle ou fusion?

Bien que techniquement, les mots « acquisition » et  » prise de contrôle  » signifient presque la même chose, ils ont des nuances différentes à Wall Street. En général, « acquisition » décrit une transaction principalement amiable, dans laquelle les deux entreprises coopèrent; « prise de contrôle » suggère que la société cible résiste ou s’oppose fermement à l’achat; le terme  » fusion  » est utilisé lorsque les sociétés acheteuse et cible se combinent pour former une entité entièrement nouvelle. Toutefois, comme chaque acquisition, chaque prise de contrôle et chaque fusion constituent un cas unique, avec ses particularités et les raisons propres à la réalisation de l’opération, l’utilisation de ces termes a tendance à se chevaucher.

Acquisitions: surtout amiables

Les acquisitions amicales se produisent lorsque l’entreprise cible accepte d’être acquise; son conseil d’administration (membre du conseil d’administration) approuve l’acquisition. Les acquisitions amicales contribuent souvent au bénéfice mutuel des sociétés acquéreuses et cibles. Les deux sociétés développent des stratégies pour s’assurer que la société acquérante achète les actifs appropriés, et elles examinent les états financiers et les autres évaluations pour déterminer les obligations pouvant découler des actifs. Une fois que les deux parties ont accepté les conditions et respecté toutes les dispositions légales, l’achat est réalisé.

Acquisitions: généralement inhospitalières, souvent hostiles

Les acquisitions inacceptables, communément appelées «prises de contrôle hostiles», surviennent lorsque la société cible ne consent pas à l’acquisition. Les acquisitions hostiles ne font pas l’objet d’un accord de la part de l’entreprise cible. L’entreprise acheteuse doit donc activement acquérir des participations importantes dans la société cible pour acquérir une participation majoritaire, ce qui force l’acquisition.

Même si une prise de contrôle n’est pas exactement hostile, cela implique que les entreprises ne sont pas égales d’une manière ou d’une autre.

Fusions: mutuelles, crée une nouvelle entité

En tant que fusion mutuelle de deux sociétés en une nouvelle entité juridique, une fusion est une acquisition plus que conviviale. Les fusions se produisent généralement entre des entreprises dont les caractéristiques de base sont à peu près égales: taille, nombre de clients, ampleur des opérations, etc. Les sociétés qui fusionnent croient fermement que leur entité combinée serait plus utile à toutes les parties (en particulier les actionnaires ) que l’une ou l’autre.

Évaluation des candidats aux acquisitions

Avant de procéder à une acquisition, il est impératif que la société évalue si la société cible est un bon candidat.

  • Le prix est-il correct? Les indicateurs que les investisseurs utilisent pour évaluer un candidat à l’acquisition varient selon les secteurs. Lorsque les acquisitions échouent, c’est souvent parce que le prix demandé par la société cible dépasse ces mesures.
  • Examiner le fardeau de la dette. Une entreprise cible avec un niveau de responsabilité inhabituellement élevé doit être considérée comme un avertissement des problèmes potentiels à venir.
  • Litige indu. Bien que les poursuites judiciaires soient courantes dans les affaires, un bon candidat à l’acquisition ne traite pas d’un nombre de litiges qui dépasse ce qui est raisonnable et normal pour sa taille et son secteur.
  • Examinez les finances. Une bonne cible d’acquisition aura des états financiers clairs et bien organisés, ce qui permettra à l’acquéreur d’exercer une diligence raisonnable en douceur. Des données financières complètes et transparentes aident également à éviter les surprises non désirées une fois l’acquisition finalisée.

Retenons

  • Une acquisition se produit lorsqu’une entreprise achète la plupart ou la totalité des actions d’une autre entreprise.
  • Si une entreprise achète plus de 50% des actions d’une société cible, elle prend effectivement le contrôle de cette société.
  • Une acquisition est souvent amicale, alors qu’une prise de contrôle peut être hostile. Une fusion crée une toute nouvelle entité à partir de deux sociétés distinctes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *