Comores : Tuer AB AVIATION et INTER ÎLES AIR pour laisser la place à AIR CORAIL

Selon Inter îles Air, voici les 4 mesures décidées par l’ANACM, l’agence Comorienne de l’Aviation Civile dirigée par Jean-Marc Heinzt sous l’autorité du gouvernement comorien pour tuer la compagnie comorienne Inter îles Air.

Première mesure :
Depuis le 1 juillet 2017, Jean Marc Heinzt exigeait à Inter îles Air d’immatriculer aux Comores l’Airbus A320 qu’Inter îles Air louait à une société sud Africaine depuis décembre 2016. Pour que Inter îles Air puisse immatriculer l’avion aux Comores il aurait fallu que la petite compagnie comorienne puisse acheter l’appareil. Soit Inter îles Air achetait l’Airbus A320 soit il le sortait du ciel Comorien. Faute de moyens financiers suffisants, Inter îles Air a été contrainte de choisir la deuxième option en arrêtant la location de l’avion.
Deuxième mesure :
Bien avant d’exiger l’immatriculation de l’Airbus aux Comores, Jean Marc Heinzt exigeait de la compagnie comorienne une sûreté additionnelle pour tous ses vols au départ de Moroni pour Madagascar. Une sûreté additionnelle c’est la fouille des passagers qui doivent reconnaître leurs bagages au pied de l’avion avant d’embarquer. Les autorités comoriennes exigeaient cette mesure qui a un coût à la compagnie comorienne et non à Air Madagascar qui fait aussi des vols entre Moroni et Madagascar. Cette mesure  favorisait  financièrement la compagnie malgache au détriment de la compagnie comorienne.
Troisième mesure :
Depuis le 1er juillet 2017 l’aviation civile comorienne exigent à la compagnie Inter îles Air de rallonger le temps de vol de ses Cessna grand caravan entre la Grande Comore et Anjouan pour le faire passer de 30 minutes à plus d’une heure de vol en passant systématiquement au dessus de Moheli. Une mesure qui va doubler le coût d’exploitation du vol Moroni Anjouan et retour.
Quatrième Mesure :
L’ aviation civile comorienne exige désormais à Inter îles Air de ne plus transporter que 9 passagers au lieu de 12 à bord de ses Cessna grand caravan faisant ainsi baisser la rentabilité des vols.
Ces 4 mesures vont mettre la compagnie Inter îles Air à terre tout comme d’autres mesures exigées également à AB Aviation a mis à terre cette autre compagnie comorienne… et l’avenir fera apparaître une nouvelle compagnie aux Comores qui s’appellera Air Corail, compagnie dans laquelle des membres de la famille Azali, le président Comorien et Jean Marc Heinzt le directeur de l’aviation civile comorienne sont actionnaires.
Le gouvernement comorien a tout simplement décidé d’enterrer Inter îles Air pour donner naissance à Air Corail.

L’Info Kwezi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *