Histoire de la France

Les populations d’hominidés pré-modernes ont émigré en France à l’époque paléolithique. Il y a environ 30 000 à 10 000 ans, l’homme moderne a laissé des traces de sa présence dans l’art rupestre. Après 600 ans avant JC, des marchands grecs et phéniciens opéraient le long de la côte méditerranéenne française, tandis que les Celtes émigraient de la vallée du Rhin vers l’ouest, s’installant sur le territoire appelé plus tard Gaule par les Romains. Les Romains sous Jules César conquirent une partie de la Gaule entre 57 et 52 av. J.-C. et elle demeura romaine jusqu’à ce que l’empire romain d’Occident se désagrégea en une petite agglomération agraire lors de l’invasion des Francs au Ve siècle de notre ère. sous le roi franc Charlemagne, qui a pris le titre de saint empereur romain. Après sa mort, ses trois petits-fils se partagèrent son empire et possédèrent des territoires correspondant à peu près à la France, à l’ Allemagne et à l’ Italie . Ces territoires sont devenus de plus en plus féodaux, sous la domination de nombreux seigneurs locaux. Les Vikings ou «hommes du Nord» attaquent les colonies côtières, colonisent la Normandie, territoire qui porte leur nom, et conquièrent l’ Angleterre en 1066 , en installant le duc William William William Conqueror, roi d’Angleterre. Entre-temps, à partir de 987 et pour les 350 prochaines années, une lignée ininterrompue de rois capétiens s’ajoute à leur domaine, la région parisienne connu sous le nom d’Île-de-France. À mesure que le pouvoir royal gagnait du terrain contre les seigneurs féodaux, les grands ordres monastiques et les villes émergentes alimentaient un épanouissement économique et culturel. En 1328 et l’avènement de Philippe VI, le premier des rois valois, la France se vantait des plus grandes réalisations de la culture européenne médiévale – de son architecture romane et gothique – et était la plus puissante nation d’Europe, avec une population de 15 millions d’habitants. Cette population, comme d’autres Européens, a subi un désastre démographique après 1348, lorsque la Peste Noire (peste bubonique) est entrée en France par Marseille et a tué jusqu’à un tiers de la population du pays.

Une décennie avant que la peste noire frappe,Les revendications territoriales et dynastiques contestées entre la France et l’Angleterre ont conduit à la guerre de Cent Ans (1337–1453) en France. Lorsque les Français finirent par l’emporter, avec l’aide de la jeune Jeanne d’Arc, les Anglais ne conservèrent aucun bien français à l’exception de Calais. Les avoirs de la dynastie des Valois ressemblèrent à la France moderne, une fois que la Bourgogne et la Bretagne avaient été ajoutées. Après les années 1540, le protestantisme de Jean Calvin se répandit dans toute la France et entraîna des guerres civiles. L’édit de Nantes (1598), publié par Henri IV de la dynastie des Bourbons, affirmait que le catholicisme était la religion établie en France mais accordait une tolérance religieuse aux protestants français (huguenots) et calmait les conflits religieux. La monarchie absolue a atteint son apogée sous le règne de Louis XIV (1643-1715), roi du soleil, qui a construit le château de Versailles., une célébration de l’art et de l’architecture française.

Les projets ambitieux et les campagnes militaires de Louiset ses successeurs ont conduit à des problèmes financiers chroniques au dix-huitième siècle. La détérioration de la situation économique et le ressentiment de la population à l’encontre du système de privilèges et des exonérations fiscales dont jouissaient la noblesse et le clergé comptaient parmi les principales causes de la Révolution française (1789–174). La Révolution a mis fin à un régime monarchique incontrôlé, a renforcé le pouvoir des élites non nobles et apporté une distribution plus équitable des terres à la paysannerie. Les idéaux de la révolution française – en particulier les idéaux de nation et de droits universels – ont longtemps exercé une influence déterminante sur le développement des mouvements nationaux ailleurs dans le monde. Cependant, la première expérience française de gouvernement républicain et égalitaire est tombée dans la tourmente, aboutissant au «règne de la terreur».Napoléon Bonaparte(1804-1814 et restauration de trois mois, 1815), la restauration de Bourbon (1814-1830), le règne de Louis-Philippe (1830-1848) et le Second Empire de Napoléon III (1852-1870). Sous Napoléon Bonaparte, la France étendit son règne et son influence culturelle sur la plus grande partie de l’Europe avant de subir la défaite de Waterloo en 1815. Une autre défaite un demi-siècle plus tard, lors de la guerre franco-prussienne (1870), mettait fin au règne de Napoléon III et instaurait la La Troisième République, qui a duré jusqu’à la défaite militaire de la France face à l’Allemagne nazie en 1940. Tout au long de ces changements du paysage politique, la France est restée parmi les leaders mondiaux de l’industrialisation, de la science et de la technologie, et finalement de la législation sociale et du travail. La France a également été un acteur majeur de l’expansion coloniale européenne, juste derrière la Grande-Bretagne pour l’étendue de son empire en Afrique. le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient. Enfin, la France est restée un pôle d’attraction pour des générations d’artistes et d’écrivains d’avant-garde.

Bien que victorieux de la Première Guerre mondiale, la France subit les conséquences des énormes pertes humaines et matérielles de la guerre et finit par émerger à la fin de 1918, bien décidée à maintenir l’Allemagne faible par le biais de systèmes d’alliances et de défenses. Malgré cela, la France fut vaincue par l’Allemagne nazie au début de la Seconde Guerre mondiale. En 1940, les troupes nazies ont pénétré dans un Paris sans défense et le maréchal Henri Philippe Pétain a signé un armistice. La France a été divisée en un nord occupé et un sud inoccupé, la France de Vichy, qui est devenue un Etat fantoche allemand avec à sa tête Pétain. La France de Vichy a consenti au pillage des ressources françaises et à l’expulsion du travail forcé et des juifs vers l’Allemagne. Après quatre ans, les armées alliées libérèrent la France en août 1944 et un gouvernement provisoire fut établi, dirigé par le général Charles de Gaulle., le chef de guerre de la France libre. En 1946, de Gaulle démissionne et une nouvelle constitution instaure la Quatrième République, qui prévoit un gouvernement de type parlementaire contrôlé par une série de coalitions de partis. Dans le cadre de cet arrangement gouvernemental, la France a pris des mesures importantes pour promouvoir la coopération internationale en adhérant à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et en dirigeant l’intégration européenne. En 1951, lors d’une réconciliation spectaculaire, la France et l’Allemagne, avec quatre autres pays, fondèrent la Communauté européenne du charbon et de l’acier. Il comprenait une administration conjointe, un parlement et une cour suprême, des institutions qui régissent encore l’Union européenne (UE) d’aujourd’hui. En 1957, la France et les cinq mêmes pays ont créé un bloc économique plus vaste, la Communauté économique européenne ou Marché commun, en adhérant au traité de Rome.

En dépit de ses réalisations, le gouvernement français était sujet aux crises ministérielles et ne parvenait pas à relever le défi des luttes d’indépendance des colonies du pays en Indochine française, ou le Vietnam actuel (1945-1954), et en Algérie.(1954-1962). La guerre de France contre les insurgés communistes en Indochine a été abandonnée après la défaite des forces françaises à Dien Bien Phu en 1954. Une révolte en Algérie a provoqué une telle division en France qu’elle a été menacée d’un coup d’État militaire, poussant l’Assemblée nationale en 1958 à inviter de Gaulle à revenir en tant que premier ministre avec des pouvoirs extraordinaires. Sous la nouvelle constitution gaulliste pour la Ve République, qui renforce la présidence et réduit le pouvoir législatif, il est élu président en décembre 1958. Sous De Gaulle, la dissolution de l’empire français d’outre-mer se poursuit. Les protectorats français du Maroc et de la Tunisie avait obtenu son indépendance en 1956. En 1960, l’Afrique de l’Ouest française a été divisée et les nouvelles nations ont obtenu l’indépendance. Après une longue guerre civile, l’Algérie a finalement accédé à l’indépendance en 1962. De nombreuses anciennes colonies ont maintenu des liens économiques et culturels étroits avec la France.

Dans un exemple de la politique étrangère occasionnelle de la France, de Gaulle a fait sortir la France du commandement militaire de l’OTAN en 1967 et a expulsé toutes les troupes sous contrôle étranger du pays. Le gouvernement de De Gaulle est affaibli par des manifestations massives en mai 1968 lorsque des rassemblements d’étudiants fusionnent avec des grèves sauvages de millions d’employés d’usine dans toute la France. Ce mouvement, qui visait à transformer le système de gouvernement français autoritaire et élitiste, était sur le point de forcer De Gaulle à quitter le pouvoir. Après le rétablissement de l’ordre en 1969, de Gaulle démissionne et son successeur, Georges Pompidou (1969-1974), modifie la politique gaulliste pour inclure une orientation plus marquée du marché dans les affaires économiques intérieures. Valéry Giscard d’Estaing, élu président en 1974, a également soutenu des politiques conservatrices et favorables aux entreprises.

François Mitterrand, socialistea été élu président en 1981, entamant ainsi un mandat record de 14 ans. Il a vu sept premiers ministres et deux périodes de «cohabitation» (1986-1988 et 1993-1995) au cours desquelles le Premier ministre appartenait à l’opposition de centre-droit. Il a également vu la première femme Premier ministre français, Edith Cresson (1991-1992). Au début de la présidence Mitterrand, les socialistes victorieux ont tenu leurs promesses de campagne, ont imposé un impôt sur la fortune, ont nationalisé les industries clés, ont décrété une semaine de travail rémunérée de 39 heures, mis fin aux essais nucléaires, suspendu la construction de centrales nucléaires et supprimé la peine de mort. Les réalisations les plus remarquables et les plus durables de la présidence Mitterrand se situent toutefois sur la scène internationale, où le principal engagement de la France restait la Communauté économique européenne et, en particulier, l’amélioration des relations franco-allemandes, considérée comme la clé de l’intégration européenne. Sous Mitterrand, après des décennies de hauts et de bas, le Marché commun a bénéficié de l’Acte unique européen de 1986, qui a facilité la libre circulation des marchandises et des travailleurs. Le traité de Maastricht de 1992, qui a créé une monnaie commune et créé l’UE pour coordonner la politique étrangère et l’immigration ainsi que l’économie, a été un accomplissement capital. En promouvant le traité et l’union monétaire, Mitterrand a bien travaillé avec le chancelier allemand Helmut Kohl, renforçant ainsi les liens économiques et de sécurité franco-allemands qui a créé une monnaie commune et créé l’UE pour coordonner la politique étrangère et l’immigration ainsi que l’économie.

La France continue d’être un moteur de l’UE. Ce progrès et cette expansion se font sous l’égide du gaulliste centré Jacques Chirac, qui a remporté la présidence en 1995 avec pour objectif de réduire le taux de chômage élevé en France. Chirac a brièvement repris les essais nucléaires de la France dans le Pacifique Sud, malgré les protestations internationales généralisées. Au cours de ses cinq années de cohabitation (1997-2002) avec une majorité législative socialiste, l’euro a été introduit (2002) et le franc retiré comme monnaie légale. En 1999, la France a participé aux frappes aériennes de l’OTAN au Kosovo, malgré certaines oppositions internes. Lors de la campagne électorale de 2002, Jean-Marie Le Pen, chef du parti néo-fasciste et du Front national anti-immigrés, a choqué la France avec sa solide performance, une deuxième place au premier tour du scrutin. Il a recueilli 17% des voix, laissant une défaite humiliante à Lionel Jospin, Premier ministre socialiste,

En 2007, lors de l’élection présidentielle à deux tours , Nicolas Sarkozy, du parti de centre-droit, avait battu Ségolène Royal, candidate socialiste française, à une majorité de 53% à 47%. Sarkozy a nommé son compatriote François Fillon, Premier ministre conservateur et quadruple ministre, ainsi qu’un cabinet de 15 ministres, dont un pour occuper un nouveau poste controversé de ministre de l’Immigration et de l’identité nationale. Parmi les personnalités nommées par M. Sarkozy, citons le populaire socialiste Bernard Kouchner, fondateur de l’organisation Médecins sans frontières, lauréate du prix Nobel, et sept femmes, dont un ministre de la Justice d’ascendance nord-africaine. Les élections législatives de juin 2007 devraient donner une majorité au parti de centre-droit dirigé par Sarkozy.

Désigné candidat du PS à l’élection présidentielle de 2012 à l’issue d’une primaire, François Hollande est élu chef de l’État face au président sortant, Nicolas Sarkozy, avec 51,6 % des suffrages exprimés au second tour.

En 2017, Emmanuel Macron gagne l’élection présidentielle au second tour face à la candidate du Front national, Marine Le Pen, avec 66,1 % des suffrages exprimés. Il devient officiellement président de la France le 14 mai 2017.

Ci-dessous quelques articles contenant "Histoire de la France"