Djoumbé Fatima, la célèbre reine des Comores qui a régné depuis l’âge de cinq ans jusqu’à sa mort

Djoumbé Fatima Soudi bint Abderremane était la reine de l’île comorienne de Mohéli (Mwali) depuis l’âge de cinq ans jusqu’à sa mort.  Elle est née à Ouallah à Mohéli vers 1836 et décédé en 1878.

Son père et sa mère étaient tous deux membres de la famille Merina Royal basée à Madagascar. Fatima monta sur le trône lorsque son père, Ramanataka mourut, mais sa mère et son beau-père étaient sur la commande de l’île pendant quelques années. Il ne prendra réellement le pouvoir qu’en 1849 alors qu’elle avait 12 ans et quelques mois.

Pendant le règne de Fatima, les Français étaient impatients de gagner de l’influence et de développer leur présence sur Mohéli. En tant que tel, les Français ont fourni une gouvernante pour elle connue sous le nom de Madame Droit lorsque sa mère a divorcé. Les Français ont également organisé son couronnement à l’âge de 12 ans, en 1849.

Deux ans plus tard, Fatima expulse la gouvernante et épouse Saïd Mohammed Nasser M’Kadar, cousin du sultan de Zanzibar. M’Kadar a régné avec elle comme escorte de prince jusqu’à ce que les Français l’aient évincé en 1860.

Fatima est restée au pouvoir et a épousé deux sultans successivement dont le prince d’Anjouan Saidi Omar. Elle a conclu des accords commerciaux avec un négociant français connu sous le nom de Joseph Lambert en 1865 mais les a annulés deux ans plus tard. En 1867, Lambert fait appel à la France et la marine française bombarde Mohéli, Djoumbé Fatima s’enfuit à Zanzibar. Elle a également renouvelé ses liens avec Zanzibar, et a renoncé au trône pour son fils Mohamed.

Fatima a été plus tard rétablie au trône quand les Français sont revenus en 1871. Elle épousa un français connu sous le nom d’Émile Fleuriot de Langle et a eu deux enfants avec lui. Après son retour au pouvoir, elle a régné jusqu’à sa mort sans aucune perturbation.

Enfants

Elle eut trois enfants de son mariage avec Said Muhammad bin Nasser Mkadara qui sont
Mohamed bin Saidi Hamadi Makadara (vers 1859 – 1874), sultan de Mohéli (1865-1874),
Abderremane bin Saidi Hamadi Makadara (vers 1860 – 1885), sultan de Mohéli (1878-1885) et
Mahmudu bin Mohamed Makadara (Fomboni, 1863 – Saint-Denis, Réunion, 18 octobre 1898), Régent de Mohéli pour sa demi-sœur, Sultana Salima Machamba (18 septembre 1889 – 9 octobre 1897).

De sa relation avec Emile Fleuriot de Langle (Emile Fleuriot de l’Angle du Curri) (1837-1881), Elle eut deux enfants qui sont Bakoko (-1901) et Salima Machamba (Fomboni, 1er novembre 1874 – Pesmes, Haute-Saône, France, 7 août 1964).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *