France: Santé et bien-être

Sécurité sociale et santé

Presque tout le monde est couvert par le système de sécurité sociale, notamment après la réforme de 1998 qui a étendu la couverture aux personnes précédemment exclues en raison du manque de revenus. L’assurance sociale a été introduite en 1930 et les allocations familiales en 1932, mais les règles détaillées en matière de sécurité sociale ont été établies en 1946. Un réseau de caisses primaires de sécurité sociale et d’allocations familiales , dirigées par des caisses nationales , gère le budget. Ce budget repose sur les cotisations de sécurité sociale des employeurs et des employés, ainsi que sur le produit d’un impôt spécial introduit en 1991 ( contribution sociale généralisée), sur toutes les formes de revenus. Les déficits sont constitués par l’État. La majeure partie des dépenses est consacrée aux prestations de retraite (pensions) et au remboursement partiel de la plupart des frais médicaux. Les autres paiements comprennent les allocations familiales pour enfants à charge, les indemnités de chômage et les subventions au logement. Depuis 1988, en réponse à un problème de chômage de longue date en France, les personnes ayant un revenu faible ou nul ont pu bénéficier d’une subvention spéciale du gouvernement connue sous le nom de revenu minimum d’insertion .

La France respecte les principes de la médecine libérale, les patients sont libres de choisir un médecin et de se faire soigner. Depuis 1960, toutefois, des accords ont été signés au niveau régional entre les caisses et les associations médicales professionnelles qui réglementent les honoraires. Bien que les médecins ne soient pas obligés de s’y conformer, les remboursements de la sécurité sociale sont basés sur ces échelles.

La réforme hospitalière de 1960 a rejoint les hôpitaux et les écoles de médecine par la création d’hôpitaux d’enseignement. Les hôpitaux et les cliniques privés opèrent à côté des hôpitaux publics et le coût des traitements dans des établissements privés peut également être partiellement remboursé par des fonds de la sécurité sociale. Depuis la promulgation de la législation en 1991, le gouvernement a cherché à rationaliser la répartition des hôpitaux afin de tirer parti de l’évolution de la densité de population, des besoins en soins de santé et des nouvelles technologies.

Logement

Au cours des premières années suivant la Seconde Guerre mondiale , la France a connu une crise du logement continue. La reconstruction de la Quatrième République après la guerre, bien que réussie, n’a pas sensiblement réduit les besoins en logements, aggravés par l’urbanisation, la croissance démographique, le rapatriement d’un million de ressortissants français d’Algérie, l’immigration et la détérioration des bâtiments ( du XXIe siècle, 35% des logements de la nation étaient antérieurs à 1948). Le gouvernement encourage la construction par le biais de primes, de prêts (en particulier pour les logements à loyer modéré) et d’incitations fiscales. Les organismes municipaux et autres organismes publics se sont également engagés dans un vaste programme de logements sociaux subventionnés (habitation à loyer modéré; HLM), qui a été particulièrement important dans les années 1960 et 70. En 1970, la procédure d’obtention des permis de construire pour les constructions privées a été considérablement simplifiée et, depuis 1982, les maires sont chargés de délivrer les permis de construire et d’élaborer des politiques de logement locales pour les secteurs public et privé. Le gouvernement a également cherché à encourager l’accession à la propriété par le biais de prêts à faible taux d’intérêt. En raison de la banlieue qui se poursuit, les bâtiments sont construits plutôt que par des appartements. À partir de la fin des années 1960, l’urbanisme en France s’organisa davantage grâce à des programmes tels que la zone d’aménagement concerté(ZAC), qui relient souvent les développeurs privés et publics. Les réformes entreprises en 2000 ont mis à jour les schémas de cohérence à long terme ( SCOT) et les plans d’utilisation des sols détaillés ( plan local d’urbanisme ; PLU). La politique urbaine met actuellement l’accent sur la réhabilitation, en particulier dans les nombreux lotissements périphériques construits dans les années 60 et 70, mais aussi dans les quartiers plus anciens du centre.

Salaires et coût de la vie

Malgré des taux d’inflation élevés, les niveaux observés au cours des dernières années sont similaires à ceux d’autres pays industrialisés. En effet, depuis le milieu des années 1980, l’inflation est particulièrement faible en France. Une loi sur le salaire minimum est en vigueur depuis 1950 et est complétée depuis 1970 par une disposition connue sous le nom de salaire minimum interprofessionel de croissance (SMIC; salaire minimum général et indexé sur la croissance), qui a augmenté les salaires les plus bas plus rapidement que le taux d’inflation. Son niveau est fixé chaque année et tous les employeurs doivent le respecter . Les femmes sont en général moins bien payées que les hommes. Un ouvrier gagne près de deux fois plus d’argent à Paris que dans les départements moins développés du centre de la France. Les écarts entre les gains des ouvriers et ceux des cadres, bien que toujours importants, ont progressivement diminué. D’une manière générale, la majorité de la société française a bénéficié d’une augmentation très substantielle de son pouvoir d’achat au cours des cinquante dernières années.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *