Journée européenne contre la traite des êtres humains 2019

La Journée européenne contre la traite des êtres humains, organisée chaque année le 18 octobre, incite les décideurs politiques et le grand public à réfléchir à la réponse à la traite des êtres humains en Europe.

Les États ont toujours du mal à identifier correctement les victimes de la traite, à leur fournir une assistance adéquate, à poursuivre leurs auteurs et à mesurer l’impact global de ces actes. Les observations montrent que cela est particulièrement difficile dans les cas de traite à des fins d’exploitation par le travail. Afin de contribuer aux discussions internationales sur les moyens de résoudre ce problème, le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (CIDPM) a mis en place une action de renforcement des capacités à grande échelle. Des sessions de formation sur la traite à des fins d’exploitation du travail, la coopération judiciaire transfrontalière et les enquêtes policières transnationales ont été menées dans quinze pays. Les sessions de formation ont rassemblé un large éventail d’acteurs, notamment des inspecteurs du travail, des policiers, des enquêteurs spécialisés, des juges, des procureurs et des représentants de la société civile.

La publication « Intensifier la lutte contre la traite à des fins d’exploitation de la main-d’œuvre » résume les résultats de cette initiative en réitérant les enseignements les plus importants. Il fournit une base pour la réplication potentielle d’une ou plusieurs des sessions de formation menées dans son cadre. Le modèle de conception d’activités pluridisciplinaires de renforcement des capacités transnationales, introduit par cette publication, peut servir d’inspiration pour la coopération et des initiatives similaires dans d’autres zones géographiques.

Le CIDPM a une longue expérience de collaboration avec les gouvernements et les groupes de la société civile pour développer des politiques et des outils pour une réponse durable contre la traite. L’organisation considère que son rôle dans la lutte contre la traite des personnes consiste à renforcer les capacités des parties prenantes nationales et locales, à établir de nouveaux partenariats viables avec des acteurs de différents secteurs (publics et privés) et à renforcer la coopération entre homologues nationaux et régionaux Niveau européen. Avec une solide compréhension des principes de la gouvernance des migrations, Le CIDPM combine les résultats de la recherche universitaire et de la recherche sur les politiques avec une reconnaissance des réalités opérationnelles des praticiens.

Le Centre de compétences du  CIDPM pour la traite des êtres humains publie régulièrement des études, des directives, des manuels et du matériel de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *