Journée européenne de l’obésité 2019

L’obésité est l’une des préoccupations de santé publique les plus graves du 21ème siècle. Il s’agit d’une épidémie qui balaie l’Europe et sur laquelle on ne fait pas assez.

La Journée européenne contre l’obésité rassemble les gens pour les sensibiliser et accroître leurs connaissances sur l’obésité et sur les nombreuses autres maladies sur lesquelles elle a un impact afin de contribuer à améliorer la prévention et le traitement de l’obésité, améliorant ainsi la santé et la qualité de vie de ceux qui en vivent. Elle est célèbrée lors du 3ème vendredi du mois de mai et se poursuit le samedi.

La Journée européenne contre l’obésité, organisée chaque année pour attirer l’attention sur l’épidémie croissante d’obésité en Europe et sur la nécessité d’améliorer la prévention et le traitement, se tiendra cette année 2019 le samedi 18 mai. Des individus, des prestataires de soins de santé et des organisations à travers l’Europe sont attendus. Les organisateurs, l’Association européenne pour l’étude de l’obésité (EASO), ont lancé un programme de récompenses pour reconnaître les meilleures initiatives.

L’EASO est la principale organisation européenne en charge de la recherche sur l’obésité et depuis la première édition de la Journée européenne contre l’obésité en 2010, la journée a acquis une importance et un soutien importants dans les États membres de l’UE.

Les événements organisés le jour même ainsi que dans les semaines et les mois précédents visent à sensibiliser et à mieux comprendre l’obésité, qui devrait toucher plus de la moitié de la population européenne d’ici 2030.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’obésité est l’un des plus grands défis de santé publique du XXIe siècle, car sa prévalence a triplé dans de nombreux pays d’Europe depuis les années 1980.

En particulier, l’EASO souhaite attirer davantage l’attention sur les effets que l’obésité peut avoir sur de nombreuses autres maladies: le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains cancers font partie des maladies non transmissibles et des maladies chroniques imputables au surpoids.

Pour la Journée européenne de l’obésité 2018, l’EASO avait appelé à une meilleure formation sur l’obésité pour les médecins et les prestataires de soins de santé, et à davantage d’États membres de l’UE à reconnaître l’obésité comme une maladie chronique.

«Malgré l’épidémie croissante et le fardeau qu’elle fait peser sur les systèmes de soins de santé, les médecins généralistes reçoivent très peu de formation sur l’obésité», a déclaré le président de l’EASO, le professeur Hermann Toplak. «C’est un obstacle majeur au traitement de l’obésité. Des efforts supplémentaires doivent être déployés pour améliorer la compréhension des professionnels de la santé en ce qui concerne l’obésité et les approches thérapeutiques globales pouvant être dispensées dans le cadre des soins aux patients. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *