Journée internationale contre les essais nucléaires 2019

L’Union soviétique a fait exploser des centaines de dispositifs nucléaires sur une période de 40 ans sur le site d’essais de Semipalatinsk au Kazakhstan – mais tout cela s’est arrêté lorsque le site d’essai a fermé il y a 25 ans, le 29 août 1991.

Les retombées des nuages ​​de champignons au-dessus du sol et les explosions souterraines ont causé de graves dommages dans le temps sur les populations environnantes, en particulier dans la ville de Semipalatinsk (aujourd’hui Semey) qui se trouve à  environ 160 km  à l’est du site. Les niveaux de rayonnement sont encore dix fois plus élevés dans le sol et l’eau près de la ville, et les bébés sont nés avec des difformités pendant et après la période d’essai. Le cancer a nivelé la population de sorte que, selon un rapport de 2016, plus de la moitié de la ville ne vit pas à 60 ans.

Aujourd’hui, les Nations Unies reconnaissent la Journée internationale contre les essais nucléaires chaque année à cette date pour commémorer la décision du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev de fermer le site.

« Tous les efforts doivent être faits pour mettre fin aux essais nucléaires afin d’éviter des effets dévastateurs et néfastes sur la vie et la santé des personnes et de l’environnement », déclare la résolution 64/35 de l’ONU.

Le 29 août est la Journée internationale contre les essais nucléaires, établie en 2010 par les Nations Unies pour promouvoir l’élimination des essais nucléaires et éviter les «effets dévastateurs des essais sur la vie humaine». L’interdiction de ces tests pour le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies (UNODA) est une étape cruciale vers la réalisation d’un monde plus sûr.

La Journée internationale contre les essais nucléaires rappelle le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires de 1996. Le traité interdirait tous les essais ou explosions nucléaires dans n’importe quel cadre, mais huit États du monde ne l’ont pas encore signé ou ratifié: Chine, Égypte, Inde, Iran, Israël, Corée du Nord, Pakistan et États-Unis.

Le début des essais nucléaires

Depuis le premier essai nucléaire qui remonte au 16 juillet 1945, près de 2 000 ont eu lieu. Au début, les effets dévastateurs des bombes nucléaires avaient été sous-estimés et il y avait peu de considération sur leurs impacts sur les personnes et l’environnement. Cependant, aujourd’hui, ces conséquences sont claires et la nécessité d’un effort unifié pour empêcher d’autres tests est évidente.

Interdiction totale des essais nucléaires

Il existe un instrument international pour mettre fin à toutes les formes d’essais nucléaires, le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires, qui sert de base au contrôle et à la limitation des armes nucléaires. Le traité interdit aux États membres d’effectuer des essais nucléaires sur leur territoire et de participer à ces essais dans tout autre lieu. Le traité a été signé par 180 pays, dont 148 l’ont également ratifié, mais il entrera en vigueur lorsqu’il sera signé ou ratifié par les 44 États dotés d’armes nucléaires. Il s’agit notamment des États-Unis, de la Chine, de l’Égypte, de l’Iran, de l’Inde, d’Israël, du Pakistan et de la République populaire démocratique de Corée qui n’ont pas encore signé le traité.

Sensibiliser pour ne pas répéter les erreurs

Les atrocités comme celles des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki ne doivent pas être oubliées. Ils doivent faire partie de la mémoire collective, comme un souvenir indélébile de la capacité de destruction de la race humaine. Cette journée vise à galvaniser les organisations gouvernementales et non gouvernementales, les institutions académiques, les réseaux de jeunes et les médias pour informer, sensibiliser, éduquer et défendre la nécessité d’interdire les essais d’armes nucléaires. C’est la clé de la survie de notre espèce. En fait, selon les experts, si tous les États dotés d’armes nucléaires utilisaient leur arsenal, les humains (et de nombreuses autres formes de vie innocentes) seraient condamnés à disparaître.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *