Journée Internationale de la langue et de la culture créoles 2019

La Journée Internationale de la langue et de la culture créoles, appelée aussi Journée Internationale du créole, célèbre la langue et la culture créole. Elle est observée chaque année le dernier dimanche du mois d’octobre. Cette année 2019, elle a lieu le 27 octobre.

La journée internationale du créole a été proclamée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. C’est la forme la plus haute de reconnaissance de la culture créole. Depuis cette proclamation, le monde sait maintenant que le créole existe en tant que peuple doté d’une identité culturelle spécifique. Cette reconnaissance de la culture et de la langue créoles par l’UNESCO n’est pas arrivée par hasard, elle est le fruit d’un long combat mené par des universitaires, des militants et des hommes politiques créoles. Le processus a commencé il y a de nombreuses années par des universitaires des Caraïbes comme Aimé Césaire, Edouard Glissant et Gilbert Gratiant, puis repris par Raphaël Confiant, Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau, Félix Lambert Prudent, Hector Poulet, Dany Laferière et Rodolf Etienne. Des universitaires créoles comme Gilbert Martin, Terrel Delphin.

Dans l’océan Indien, la République des Seychelles a pris les devants lorsque le président Albert René a renommé les Seychelles « la République créole des Seychelles ». La personne de droite qui a organisé les réunions des représentants du monde créole était Mme D’Offay / de St Jorre. On devrait se souvenir d’elle comme ambassadrice du monde créole auprès des agences internationales telles que l’Agence de coopération culturelle et technique et l’UNESCO.

Depuis 1982, des universitaires, des créolistes, des linguistes, des militants, des artistes, des auteurs, des cinéastes, etc. se sont régulièrement rencontrés aux Seychelles, ainsi que l’organisation d’un festival international créole réunissant des artistes du monde créole. Ces rencontres et activités culturelles ont fait écho dans le monde entier grâce à une intense couverture médiatique. Peu à peu, les peuples du monde créole apprenaient à se connaître davantage, partageaient des points communs et exprimaient le désir de progresser en tant que peuple partageant la même culture. Avec un tel élan, les livres et la littérature du monde créole se sont multipliés et ont reçu une couverture accrue alors que de plus en plus de réunions du peuple créole étaient organisées dans différentes parties des pays créoles. Nous avons également assisté à l’émergence de diasporas créoles dans des pays comme les États-Unis, le Canada, la France et l’Australie.

À La Réunion, des personnes comme Alain Armand, Axel Gauvin, Mgr Gilbert Aubry et Jacqueline Fareyrole parlaient de plus en plus de la culture créole et de son importance dans l’île.

À Rodrigues, les pionniers qui ont nourri la culture créole ont été Georgy Lamvohee, Noel Allas et Antoinette Prudence, qui font beaucoup pour valoriser la culture créole de Rodrigue. Serge Clair devrait également être crédité pour l’organisation de Festivals Créoles Internationaux où les Créoles Rodriguais ont commencé à en savoir plus sur leurs homologues de l’océan Indien et d’ailleurs.

À l’île Maurice, les combats étaient au début plus axés sur la reconnaissance de la langue créole dirigée par des personnalités telles que Dev Virasawmy et Vinesh Homooksing, Arnaud Corporan. Mais la culture créole en tant que telle a été davantage mise en avant par Jean Maurice Labor, Jimmy Harmon, Jocelyn Gregoire. Le ministre Xaxier, Luc Duval, devrait être félicité en prenant l’initiative d’organiser chaque année un Festival international créole à Maurice, alors que les Seychelles et Rodrigues le font depuis des années.

Les diasporas créoles, composées principalement d’Haïtiens, se sont également fait entendre en organisant un mois annuel du créole à Montréal avec l’appui du gouvernement du Québec. De nombreux universitaires sont également venus d’Haïti, par exemple Dany Laferrière.

Aujourd’hui, on trouve des créoles dans de nombreuses régions du monde, dans les îles de l’océan Indien et des Caraïbes, ainsi qu’en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine, à Cuba, au Brésil, au Canada et en Australie. Ils sont fiers d’avoir apporté au monde une nouvelle culture et une nouvelle civilisation, enrichissant ainsi la planète avec leur nourriture, leur architecture, leur langue, leur mode de vie, leur musique et leurs danses. Le peuple créole a une histoire; d’une culture née à l’époque de la colonisation, une culture née dans les plantations, une culture née de la souffrance mais qui s’est développée pour devenir nouvelle, dynamique, riche et moderne qui continue à rouler.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *