Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus

Le 25 mars est la Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus. Cette date est l’anniversaire de l’enlèvement d’Alec Collett, un journaliste qui est mort alors qu’il travaillait pour l’ONU.

L’ONU promeut la Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus afin d’encourager les gouvernements à faire davantage pour protéger le personnel des Nations Unies dans leur travail.

La journée est aussi un moment pour se souvenir du personnel de l’ONU qui a été enlevé en faisant leur travail, comme le journaliste Alec Collett. Collett a travaillé pour l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient lorsqu’il a été enlevé par un tireur armé le 25 mars 1985. Son corps a été retrouvé dans la vallée de la Bekaa au Liban en 2009.

La Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus est une célébration de l’ONU et non un jour férié

Contexte

Au fil des années, de nombreux membres du personnel de l’ONU ont été enlevés alors qu’ils travaillaient pour l’ONU et beaucoup d’autres continuent de faire face à des menaces à leur liberté et à leur sécurité. Selon le Département de la sûreté et de la sécurité de l’ONU, au moins 28 membres du personnel civil des Nations Unies ont été arrêtés en 2010 dans des affaires considérées comme liées à leurs emplois.

La Journée internationale de solidarité des Nations Unies avec les membres du personnel détenus ou portés disparus a été créée pour attirer l’attention sur ces enlèvements et appeler les gouvernements et les communautés à protéger les travailleurs de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *