Journée internationale des victimes de disparitions forcées 2019

La disparition forcée se produit lorsque des personnes sont enlevées et que l’on ignore où elles se trouvent. C’est un crime contre l’humanité qui a des effets dévastateurs sur les victimes, leurs familles et des communautés entières. La disparition est une violation multiple et continue des droits de l’homme qui se poursuit chaque jour jusqu’à ce que l’on sache où se trouve la personne disparue et, en tant que telle, la souffrance du parent disparu est également perpétuelle. Les disparitions forcées ne sont pas seulement une caractéristique des dictatures passées, mais la pratique continue à ce jour dans les pays du monde entier.

La Journée internationale des victimes de disparitions forcées, appelée aussi Journée Internationale des personnes disparues, est célébrée chaque année le 30 août. Cette année 2019, elle a lieu le vendredi 30 août.

Le 30 août de chaque année, des organisations telles que l’ONU et Amnesty International jouent un rôle actif dans la sensibilisation à la gravité des disparitions forcées. Les disparitions forcées ne devraient pas être utilisées comme un outil pour gérer les situations de conflit. De nombreux militants partagent ouvertement des histoires personnelles, via les médias ou des événements publics, sur les victimes de disparitions forcées et l’impact que ces disparitions ont sur leurs familles et leurs communautés.

En décembre 2010, l’ONU a officiellement déclaré qu’elle observerait chaque année la Journée internationale des victimes de disparitions forcées le 30 août de chaque année, à compter de 2011.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *