Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe 2019

La Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe est observée chaque année en France le 22 juin afin de sensibiliser l’opinion publique sur l’importance de s’enregistrer dans le registre en tant que donneur d’organes, d’œil et de tissus.  Cette année 2019, elle a lieu le samedi 22 juin.

Don de donneur vivant

Certains candidats à une transplantation rénale ou hépatique peuvent avoir un membre de leur famille, un conjoint ou un ami proche vivant qui souhaite faire don d’un rein ou d’une partie de son foie. Un tel don s’appelle un don vivant.

Un donneur  peut être considéré potentiel s’il a au moins 18 ans et a un groupe sanguin (A, B, O, AB) compatible avec le groupe sanguin du receveur. Après confirmation d’un groupe sanguin compatible, d’autres tests préliminaires sont effectués.

Don de donneur décédé

Si un donneur vivant n’est pas disponible ou s’il est impossible de recevoir l’organe nécessaire d’un donneur vivant, l’organe sera donné par une personne décédée.

Le don d’organes d’un donneur décédé est le processus consistant à donner un organe, ou une partie d’un organe, au moment du décès du donneur. Si le donneur est un adulte, il peut avoir accepté d’être un donneur d’organes avant de tomber malade. Les parents ou les conjoints peuvent également accepter de donner les organes d’un parent. La plupart des organes transplantés proviennent de donneurs décédés.

Si vous êtes décédés,  votre corps périra dans un cercueil ou sera incinéré.  Il est mieux donc pour vous de faire don à vos organes au lieu de les laisser être bouffés par des asticots une fois décédé.  Au moins vous aurez sauvé des vies.

En effet, un seul donneur d’organes et de tissus peut sauver ou améliorer la vie de plus de huit personnes, en aidant à restaurer la vue, les tissus endommagés ou les fonctions vitales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *