Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale

Colombe de la paix

Les 8 et 9 mai ont été déclarés comme Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale.
Bien que de nombreux pays aient leurs propres jours fériés et jours de commémoration dédiés à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de créer des Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale. Ils commencent le 8 mai car ce jour en 1945, les Alliés ont accepté la capitulation inconditionnelle de l’Allemagne nazie.

Tous les États membres des Nations Unies, les organisations du système des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les particuliers sont encouragés à observer l’un ou l’autre de ces jours en organisant des cérémonies solennelles et d’autres événements appropriés pour honorer la mémoire de ceux qui sont morts pendant la guerre.

Les événements de la Seconde Guerre mondiale ont créé les conditions nécessaires à la création de l’ONU en tant qu’organisation internationale axée sur la promotion de la paix et de la coopération. L’Organisation des Nations Unies a été créée afin de prévenir d’autres conflits comparables à la Seconde Guerre mondiale.

Cette célébration de deux jours donne aux gens, aux organisations non gouvernementales et aux gouvernements l’occasion de se souvenir des personnes qui sont mortes pendant la Seconde Guerre mondiale.  Des articles sur la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale peuvent être publiés dans des magazines, des journaux ou en ligne pendant cette période de l’année.
Certaines organisations, y compris les ambassades, peuvent organiser des cérémonies spéciales de dépôt de couronnes dans des cimetières ou des monuments commémoratifs pour commémorer les soldats de la Seconde Guerre mondiale morts au combat, ainsi que les victimes de l’Holocauste et les morts dans les camps de concentration.

Histoire

L’Assemblée générale des Nations Unies a noté en novembre 2004 que l’année 2005 marquait le 60e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’assemblée a tenu une réunion spéciale pour marquer le soixantième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale au cours de la deuxième semaine de mai 2005. La réunion a donné aux participants l’occasion de commémorer les sacrifices que les gens ont faits pendant la guerre.
Les Nations Unies ont également déclaré que les 8 et 9 mai étaient une période de commémoration et de réconciliation, qui devait être célébrée tous les ans dans le monde entier. Ces dates servent d’hommage à tous ceux qui sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette observance ne doit pas être confondue avec la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.
Par sa résolution 59/26 du 22 novembre 2004, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré les 8-9 mai comme Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale et a invité tous les États membres des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et des particuliers à observer annuellement l’un ou l’autre de ces jours, ou les deux, de manière appropriée pour rendre hommage à toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale.

L’Assemblée a souligné que cet événement historique établissait les conditions de la création des Nations Unies, conçues pour préserver les générations futures du fléau de la guerre, et appelait les États Membres des Nations Unies à unir leurs efforts pour faire face aux nouveaux défis et menaces, avec l’Organisation des Nations Unies jouant un rôle central, et de faire des efforts pour régler tous les différends par des moyens pacifiques conformément à la Charte des Nations Unies et de manière à ne pas mettre en péril la paix et la sécurité internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *