La Deuxième Période intermédiaire de l’Égypte antique

La deuxième période intermédiaire (vers 1782-1550 av. J.-C.) marque un moment où l’Égypte ancienne est à nouveau tombée dans le désarroi entre la fin du royaume du milieu et le début du nouvel royaume. Il est plus connu sous le nom de période où les Hyksos, qui ont régné pendant les quinzième et seizième dynasties, ont fait leur apparition en Égypte.

La treizième dynastie (1803 – 1649 Avant notre ère)

La brillante douzième dynastie égyptienne – et l’âge d’or du Moyen empire – cessèrent vers 1800 avant notre ère avec la mort de la reine Néférousobek (1806-1802 avant notre ère). La treizième dynastie beaucoup plus faible lui succéda (1803-1649 avant notre ère).  Les pharaons régnèrent de Memphis jusqu’à ce que les Hyksos conquièrent la capitale en 1650 av J.C.

La quatorzième dynastie (1725-1650 avant notre ère)

La treizième dynastie s’est avérée incapable de conserver le long territoire égyptien et la famille dirigeante de la province de Xois, située dans les marais du Delta occidental. Elle s’est séparée de l’autorité centrale pour former la quatorzième dynastie. La capitale de cette dynastie était probablement Avaris. Elle existait en même temps que la treizième dynastie et ses dirigeants semblaient être de descendance cananéenne ou sémitique occidentale.

La quinzième dynastie (1650-1550 AEC)

Les Hyksos ont fait leur première apparition en 1650 avant notre ère et ont pris le contrôle de la ville d’Avaris. Ils conquériraient également la seizième dynastie à Thèbes et une dynastie locale à Abydos. Les Hyksos étaient d’origine asiatique, avec des composants principalement sémitiques, et leur dieu de la tempête, Baal, fut associé au dieu de la tempête égyptien, Seth. Ils ont apporté des innovations technologiques en Égypte, notamment des techniques de bronze et de poterie, de nouvelles races d’animaux et de nouvelles cultures, le cheval et son char, un arc en composite, des haches d’armes à feu et des techniques de fortification pour la guerre. Ces progrès ont ensuite aidé l’Égypte à prendre de l’importance.

La seizième dynastie

Cette dynastie a gouverné la région thébaine en Haute-Égypte pendant 70 ans, tandis que les armées de la quinzième dynastie ont avancé contre les ennemis du sud et empiété sur le territoire du seizième. La famine a été un problème pendant cette période, notamment sous le règne de Néferhotep III.

La dynastie des Abydos

La dynastie des Abydos était une dynastie locale de courte durée qui régnait sur une partie de la Haute-Égypte et était contemporaine des quinzième et seizième dynasties entre 1650-1600 avant notre ère. La nécropole royale de la dynastie Abydos a été trouvée dans la partie sud d’Abydos, dans une région appelée Montagne d’Anubis dans l’antiquité, à proximité des tombeaux des souverains du Moyen Empire.

La dix-septième dynastie (1580-1550 Avant notre ère)

Vers le moment où Memphis et Itj-tawy sont tombés aux mains des Hyksos, la maison dirigeante égyptienne à Thèbes a déclaré son indépendance d’Itj-tawy et est devenue la dix-septième dynastie. Cette dynastie finira par mener la guerre de libération qui ramena les Hyksos en Asie. La dix-septième dynastie basée à Theban a restauré de nombreux temples dans toute la Haute-Égypte tout en maintenant des relations commerciales pacifiques avec le royaume Hyksos au nord. En effet, Sénakhtenrê Ahmosé, le premier roi de la lignée des rois Ahmoside, a même importé du calcaire blanc de la région de Tura contrôlée par les Hyksos pour en faire une porte de grenier au temple de Karnak. Cependant, ses successeurs, les deux derniers rois de cette dynastie, Séqénenrê Taâ et Kamosé, ont vaincu les Hyksos au cours de plusieurs guerres de libération. Avec la création de la dix-huitième dynastie autour de 1550 avant notre ère.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *