La méningite bactérienne : causes, symptômes et traitements

La méningite bactérienne est très grave et peut être mortelle. La mort peut survenir en un si peu de temps. La plupart des gens guérissent de la méningite. Cependant, des handicaps permanents (tels que des lésions cérébrales, une perte auditive et des troubles d’apprentissage) peuvent résulter de l’infection.

Il existe plusieurs types de bactéries qui peuvent causer la méningite. Les principaux sont :
Streptococcus pneumoniae
Streptocoque du groupe B
Neisseria meningitidis
Haemophilus influenzae
Listeria monocytogenes

Ces bactéries peuvent également être associées à une autre maladie grave, la septicémie. La septicémie est la réponse écrasante et potentiellement mortelle de l’organisme à une infection qui peut causer des lésions tissulaires, une défaillance d’organe et la mort.

Causes

Les causes communes de la méningite bactérienne varient selon le groupe d’âge:

Les bacteries Streptococcus du groupe B, Streptococcus pneumoniae, Listeria monocytogenes, Escherichia coli sont les principales causes de la méningite chez les nouveau-nés. Quant aux bébés et enfants, les bactéries qui provoquent la maladie sont  Streptococcus pneumoniae, Neisseria meningitidis, Haemophilus influenzae de type b (Hib) et Streptocoque du groupe B. Chez les adolescents et les jeunes adultes, ce sont les bateries Neisseria meningitidis et Streptococcus pneumoniae qui sont responsables de la maladie. Chez les personnes âgées, ce sont les bacteries Streptococcus pneumoniae, Neisseria meningitidis, Haemophilus influenzae de type b (Hib), streptocoque du groupe B, Listeria monocytogenes qui déclenchent la maladie.

Facteurs de risque

Certaines personnes courent un risque accru de méningite bactérienne. Certains facteurs de risque comprennent:

Âge :
Les bébés présentent un risque accru de méningite bactérienne par rapport aux personnes des autres groupes d’âge. Cependant, les personnes de tout âge peuvent développer une méningite bactérienne.

Cadre communautaire :
Les maladies infectieuses ont tendance à se propager là où de grands groupes de personnes se rassemblent. Les campus universitaires ont signalé des éclosions de méningococcie, causées par N. meningitidis.

Certaines conditions médicales :
Certaines conditions médicales, certains médicaments et certaines interventions chirurgicales exposent les gens à un risque accru de méningite.

Travailler avec des agents pathogènes provoquant la méningite :
Les microbiologistes couramment exposés à des bactéries responsables de la méningite présentent un risque accru de méningite.

Voyage :
Les voyageurs peuvent être exposés à un risque accru de méningococcie, causée par N. meningitidis, s’ils voyagent à certains endroits, tels que:
– La ceinture de la méningite en Afrique subsaharienne, en particulier pendant la saison sèche
– La Mecque pendant le pèlerinage annuel du Hajj et de la Omra

 

Comment se propage la maladie ?

Généralement, les germes responsables de la méningite bactérienne se propagent d’une personne à l’autre. Certains germes, tels que Listeria monocytogenes, peuvent se propager dans les aliments.

La façon dont les gens propagent les germes dépend souvent du type de bactérie. Il est également important de savoir que les gens peuvent transporter ces bactéries dans ou sur leur corps sans être malades. Ces personnes sont des «porteurs». La plupart des porteurs ne deviennent jamais malades, mais peuvent toujours propager la bactérie aux autres.

Voici quelques-uns des exemples les plus courants de propagation des bactéries de chaque type:

Les mères peuvent transmettre le streptocoque du groupe B et Escherichia coli à leurs bébés pendant la grossesse et l’accouchement.

Les gens propagent le Hib et le Streptococcus pneumoniae en toussant ou en éternuant lorsqu’ils sont en contact étroit avec d’autres personnes qui respirent la bactérie.

Les personnes propagent Neisseria meningitidis en partageant les sécrétions respiratoires ou de la gorge (salive ou crachat). Cela se produit généralement pendant un contact étroit (tousser ou s’embrasser) ou de longue durée (vivre dans le même ménage).

Les gens peuvent attraper Escherichia coli en mangeant de la nourriture préparée par des personnes qui ne se lavent pas bien les mains après avoir utilisé les toilettes.

Les gens tombent généralement malades d’Escherichia coli et de Listeria monocytogenes en mangeant de la nourriture contaminée.

Signes et symptômes

Les symptômes de la méningite comprennent l’apparition soudaine de la fièvre, des maux de tête et une raideur de la nuque. Il y a souvent d’autres symptômes, tels que la nausée, le vomissement, la photophobie (sensibilité accrue à la lumière) et l’altération de l’état mental (confusion).

Chez les nouveau-nés et les bébés, les symptômes de la méningite (fièvre, maux de tête et raideur de la nuque) peuvent être absents ou difficiles à remarquer. Le bébé peut être irritable, vomir, se nourrir mal, ou sembler être lent ou inactif. Chez les jeunes bébés, les médecins peuvent également rechercher une fontanelle bombée (point faible sur la tête du nourrisson) ou des réflexes anormaux. Si vous pensez que votre bébé ou votre enfant présente l’un de ces symptômes, appelez immédiatement votre médecin.

Les symptômes de la méningite bactérienne peuvent apparaître rapidement ou sur plusieurs jours. Typiquement, ils se développent dans les 3 à 7 jours après l’exposition

Les symptômes ultérieurs de la méningite bactérienne peuvent être très graves (par exemple, convulsions, coma). Pour cette raison, toute personne qui pense qu’elle peut avoir une méningite devrait consulter un médecin dès que possible.

Diagnostic

Si un médecin pense que vous avez une méningite, il prélèvera des échantillons de sang ou de liquide céphalo-rachidien (liquide près de la moelle épinière). Un laboratoire va tester les échantillons pour voir ce qui cause l’infection. Il est important de connaître la cause spécifique de la méningite afin que les médecins sachent comment la traiter.

Traitement

Les médecins traitent la méningite bactérienne avec un certain nombre d’antibiotiques. Il est important de commencer le traitement dès que possible.

La prévention

Le moyen le plus efficace de se protéger contre certains types de méningite bactérienne est de se faire vacciner. Il y a des vaccins pour trois types de bactéries qui peuvent causer la méningite:
– Neisseria meningitidis
– Streptococcus pneumoniae
– Hib (Haemophilus influenzae type B)

Assurez-vous que vous et vos enfants êtes vaccinés dans les délais.

Comme avec tout vaccin, les vaccins qui protègent contre ces bactéries ne sont pas efficaces à 100%. Les vaccins ne protègent pas non plus contre tous les types (souches) de chaque bactérie. Pour ces raisons, il y a encore une chance que vous puissiez développer une méningite bactérienne même si vous avez été vacciné.

Les femmes enceintes devraient discuter avec leur médecin ou leur sage-femme des tests de dépistage du streptocoque du groupe B. Les femmes reçoivent le test lorsqu’elles sont enceintes de 35 à 37 semaines. Les médecins administrent des antibiotiques (pendant la grossesse) aux femmes dont le test est positif afin de prévenir le passage du streptocoque du groupe B à leurs nouveau-nés.

Les femmes enceintes peuvent également réduire le risque de méningite causée par Listeria monocytogenes. Les femmes devraient éviter certains aliments pendant la grossesse et en préparer d’autres en toute sécurité.

Si quelqu’un a une méningite bactérienne, un médecin peut recommander des antibiotiques pour éviter que d’autres personnes tombent malades. Les médecins appellent cela prophylaxie. Une prophylaxie est recommandée pour:
– Contacts étroits d’une personne atteinte de méningite causée par Neisseria meningitidis
– Les membres de la famille, en particulier s’ils sont à risque accru, de quelqu’un avec une infection Hib grave

Votre médecin ou le service de santé local vous dira si vous ou quelqu’un de votre maison a besoin d’une prophylaxie.

Vous pouvez également vous protéger et protéger les autres contre la méningite bactérienne en maintenant de saines habitudes comme:
– Ne pas fumer et éviter la fumée de cigarette
– Prenez beaucoup de repos
– Évitez le contact étroit avec les personnes malades

Ceci est particulièrement important pour les personnes présentant un risque accru de maladie, notamment:
– Jeunes bébés
– Adultes plus âgés
– Les personnes ayant un système immunitaire faible
– Les personnes sans rate ou rate qui ne fonctionnent pas comme il se doit (asplénie fonctionnelle)

Voir aussi :
Méningite à méningocoque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *