La montée et le déclin de l’Etat islamique

Le groupe d’État islamique (DAECH) est sorti du chaos de la Syrie et du conflit irakien, se déclarant «califat» après avoir conquis un gigantesque territoire.

Son régime territorial, qui a atteint son apogée en 2014 sur près d’un tiers de la Syrie et de l’Irak, s’est achevé en mars par la dernière résistance de plusieurs centaines de ses militants dans un petit village syrien au bord de l’Euphrate près de la frontière irakienne.

Mais les militants ont maintenu une présence dans les deux pays et leur chef fantôme, Abou Bakr al-Baghdadi, avait continué à diffuser des messages les exhortant à poursuivre le combat.

L’entrée en guerre de la Russie change la donne et déclenche le déclin de l’Etat islamique

L’Etat islamique a été soutenu par les Etats-unis d’Amérique, la France, l’Israël et leurs alliés dans le but de débarrasser de la Syrie le président Bachar el-Assad et son régime. Ce dernier, ayant résister contre l’invasion des terroristes, les Etats-unis ont décidé d’envoyer une armée pour déloger el-Assad.

La Russie est entrée en guerre le 30 septembre 2015 — suite à la demande officielle du président syrien Bachar el-Assad— infligeant une lourde perte à l’Etat islamique. Voyant la réputation et l’influence russe augmenter dans le monde entier, les Etats-unis et leurs alliées ont été contraints d’annoncer  officiellement la guerre contre DAECH pour soigner leurs images après avoir tenté en vain de rallier la Russie à leur cause.

Voici les moments clés de la montée et de la chute du groupe État islamique:
Avril 2013 – Abu Bakr al-Baghdadi annonce la fusion de son groupe avec la branche d’Al-Qaïda en Syrie, formant ainsi l’État islamique en Irak et au Levant.

Janvier 2014 – Les forces d’Al-Baghdadi envahissent la ville de Fallujah, dans la province d’Anbar, dans l’ouest de l’Irak, et une partie de la capitale provinciale à proximité, Ramadi. En Syrie, ils prennent le contrôle exclusif de la ville de Raqqa après avoir chassé les factions rebelles syriennes rivales et devient leur capitale de facto.

Février 2014 – Le dirigeant d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahri, désavoue al-Baghdadi après que le militant irakien ait ignoré ses demandes de sortie de l’Etat islamique de la Syrie.

Juin 2014 – L’EI s’empare de Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak, et se déplace vers le sud lorsque les forces irakiennes s’effondrent, capturant finalement la ville natale de Saddam Hussein, Tikrit, et atteignant les faubourgs de Bagdad. Quand ils menacent des lieux saints chiites, le chef du clergé chiite irakien lance un appel aux armes et des masses de volontaires, largement soutenus et armés par l’Iran, rejoignent les milices.

29 juin 2014 – Le groupe se rebaptise État islamique et déclare la mise en place d’un soi-disant «califat» sur ses territoires en Irak et en Syrie. Al-Baghdadi est déclaré le calife.

4 juillet 2014 – Al-Baghdadi fait sa première apparition publique en prononçant un sermon vendredi dans la mosquée historique Al-Nuri de Mossoul. Il exhorte les musulmans du monde entier à jurer allégeance au califat et à lui obéir en tant que dirigeant.

Août 2014 – L’EI s’empare de la ville de Sinjar, à l’ouest de Mossoul, et entame un massacre systématique de la minuscule communauté religieuse yézidi. Les femmes et les filles sont enlevées comme esclaves sexuelles.

Janvier 2015 – Des combattants kurdes irakiens, soutenus par des frappes aériennes dirigées par les Etats-Unis, chassent l’EI de plusieurs villes au nord de Mossoul. En Syrie, des combattants kurdes soutenus par des frappes aériennes américaines repoussent une attaque de l’Etat islamique sur la ville de Kobani, à la frontière avec la Turquie, première défaite significative de l’Etat islamique.

1er avril 2015 – Les forces irakiennes soutenues par les États-Unis reprennent Tikrit, leur première victoire majeure contre l’EI.

20 mai 2015 – L’EI s’empare de l’ancienne ville syrienne de Palmyra, où les extrémistes détruisent par la suite des trésors archéologiques.

30 septembre 2015 – La Russie apporte son soutient militaire à l’armée syrienne, le premier coup dur qui mettra KO l’Etat islamique.

9 février 2016 – Les forces irakiennes reprennent Ramadi après des mois de combats et à un coût énorme, avec des milliers de bâtiments détruits. Presque toute la population a fui la ville.

26 juin 2016 – Falloujah est déclarée libérée par les forces irakiennes après une bataille de cinq semaines.

3 juillet 2016 – L’EI déclenche une gigantesque attentat suicide à la bombe devant un centre commercial de Bagdad, faisant près de 300 morts, l’attaque la plus meurtrière en Irak depuis l’invasion menée par les États-Unis en 2003.

17 octobre 2016 – Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi annonce le début de l’opération de libération de Mossoul.

5 novembre 2016 – Les Forces démocratiques syriennes, soutenues par les Kurdes et soutenues par les États-Unis, lancent l’opération Euphrates Wrath, la première de cinq opérations visant à reprendre Raqqa, en commençant par encercler la ville.

24 janvier 2017 – Al-Abadi annonce que l’est de Mossoul a été « entièrement libéré ».

10 mai 2017 – SDF s’empare du barrage stratégique de Tabqa après des semaines de batailles et une importante opération de transport aérien qui a amené des combattants des SDF et leurs conseillers américains dans la région. La chute du barrage a facilité la poussée sur Raqqa, à environ 25 milles de distance.

6 juin 2017 – Les combattants du SDF lancent une attaque contre Raqqa de trois côtés, appuyés par les frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis.

18 juin 2017 – Les forces irakiennes lancent la bataille pour la vieille ville de Mossoul, la dernière forteresse de l’Etat islamique.

21 juin 2017 – L’EI détruit l’emblématique mosquée al-Nuri de Mossoul et son minaret penché du XIIe siècle alors que les forces irakiennes se rapprochent.

10 juillet 2017 – Le Premier ministre irakien déclare sa victoire sur l’EI à Mossoul et la fin du califat des extrémistes en Irak.

17 octobre 2017 – SDF prend le contrôle intégral de Raqqa après des mois de bombardements intensifs qui dévastent la ville.

Septembre – décembre 2017 – Les forces du gouvernement syrien, appuyées par la force aérienne russe et les forces iraniennes, reprennent le territoire de l’Etat islamique sur la rive ouest de l’Euphrate, s’emparant des villes de Deir el-Zour, Mayadin et Boukamal à la frontière irakienne.

23 août 2018 – Le leader de l’EI, al-Baghdadi, refait surface pour son premier enregistrement audio présumé depuis près d’un an. il exhorte les partisans à «persévérer» et à continuer à se battre.

10 septembre 2018 – Le SDF lance une offensive terrestre, appuyée par des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis, pour prendre le dernier territoire détenu par l’EI dans la province de Deir el-Zour, dans l’est de la Syrie.

23 mars 2019 – Le SDF déclare la capture complète de Baghouz et la fin du «califat» territorial du groupe État islamique.

27 octobre 2019 – Le président Donald Trump a annoncé qu’Al-Baghdadi avait été tué lors d’un affrontement américain. Les forces des opérations spéciales attaquent sa cachette dans le nord-ouest de la Syrie. Trump a déclaré que le « leader terroriste violent » était décédé après s’être heurté dans un tunnel sans issue et avoir fait exploser son gilet-suicide, s’être tué, ainsi que trois de ses enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *