Les Comores sont riches en pétrole et gaz; l’ambassadrice de France a prié l’aïd avec le président pour faire les yeux doux

Si en France, le port de voile est interdite aux fonctionnaires au point de s’acharner contre l’habillement de la député mahoraise Ramlati Ali;  aux Comores,  l’ambassadrice de France a porté volontairement la voile et s’est rendue à la grande mosquée de Mitsoudjé pour assister à la prière de l’Aïd au coté du président comorien, le dictateur Azali Assoumani.  La cause de ce geste de l’ambassadrice française est la découverte d’importantes réserves de pétrole et de Gaz au nord de la Grande-Comores.  La France, ennemie numéro de l’Etat comorien, veut un contrat d’exploitation de cet or noir, et pour cela, elle doit se montrer conciliante.

Les relations entre les Comores et la France sont détériorées depuis que la France ait refusé  d’honorer ses engrangements sur un contrat signé entre les deux nations qui consiste à rendre progressivement Mayotte aux  Comores. Mayotte est une île comorienne maintenue de force sous la domination française depuis 1975, sous le mépris de la résolution  3385 de l’ONU du 12 novembre 1975. Depuis mars, les Comores ont refusé les expulsions  des Comoriens à Mayotte, jugeant  que ces derniers sont légalement chez eux. Paris a à son tour cessé de délivrer des visas à tous les Comoriens souhaitant se rendre en France.
Cependant la France ne cesse pas de chercher une porte de sortie à cette crise car depuis son déclenchement, les Comores  ne cessent pas de tourner le dos à la France en  renforçant ses relations avec d’autres pays allant même jusqu’à demander son adhésion à la COSAFA et la CAE dans l’espoir de se débarrasser  un jour de la monnaie française.

Les  Comores ont déjà signé des contrats d’exploitations pétrolières avec deux sociétés étrangères et aucune société  française n’a été retenue  malgré la demande. Voila ce qui explique le geste de l’ambassadrice de France aux Comores.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *