Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud

Dénonçant une menace pour sa sécurité, la Russie a une fois de plus exprimé son attitude hostile à l’égard du bouclier antimissile américain Thaad que Séoul et Washington envisagent de renforcer suite au dernier essai nucléaire nord-coréen.

La perspective d’un renforcement du bouclier antimissile américain Thaad en Corée du Sud suscite la préoccupation de Moscou, qui dénonce une menace pour la sécurité à proximité de ses frontières et évoque la possibilité d’une riposte.

«Au cas où la situation évoluerait à un rythme aussi inquiétant, il se posera inévitablement la question de notre réaction, dans le sens militaire», a indiqué ce lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, évoquant la nécessité de créer des «contrepoids» au Thaad.

«Nous n’avons jamais caché notre attitude hostile à l’égard de ces projets», a-t-il ajouté.

Dans ce contexte, le diplomate a expliqué que les éléments du Thaad étaient susceptibles de s’intégrer à des boucliers antimissiles plus puissants et possédant un rayon d’action plus important. Par conséquent, le Thaad pourrait constituer une composante d’un vaste bouclier antimissile américain.

La Corée du Sud et les États-Unis ont exprimé dimanche leur intention de déployer davantage de systèmes de défense antimissile en réponse à l’essai nucléaire réalisé dimanche par la Corée du Nord. Deux lance-missiles du bouclier antimissile américain Thaad (Terminal High-Altitude Area Defense) ont déjà été installés en Corée du Sud et sont opérationnels. Mais Séoul avait ensuite gelé tout déploiement supplémentaire en raison des préoccupations des habitants quant à l’impact du système sur l’environnement.

Sputnik


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *