Semaine mondiale de l’allergie 2020

La Semaine mondiale de l’allergie est une campagne mondiale de l’Organisation mondiale contre l’allergie, qui vise à sensibiliser l’opinion publique aux maladies allergiques et aux troubles associés et de plaider en faveur d’une formation et de ressources en matière de diagnostic, de gestion et de prévention.
La Semaine mondiale de l’allergie 2020 aura lieu le 6 au 12 avril (Dates susceptibles d’être modifiées).

Le monde en proie à une pandémie d’allergie

La prévalence des maladies allergiques , telles que l’allergie alimentaire, l’eczéma atopique, la rhinite allergique et l’asthme, augmente considérablement dans le monde, tant dans les pays développés que dans les pays en développement, touchant 30 à 40% de la population. L’augmentation mondiale de l’allergie alimentaire est particulièrement problématique chez les nourrissons, qui supportent le plus lourd fardeau de cette tendance à la hausse .

L’allergie aux protéines du lait de vache (APVL) est l’une des allergies les plus courantes chez les enfants. Elle touche jusqu’à 5% des nourrissons et des enfants . Au-delà des symptômes cliniques, l’allergie peut avoir un impact majeur sur la qualité de vie des patients et de leurs familles, ainsi qu’un fardeau économique permanent pour les services de santé. Bien que la plupart des nourrissons atteints d’APVL ne développent plus d’allergies à l’âge scolaire, un nombre croissant d’entre eux peuvent présenter des symptômes persistants ou développer d’autres affections allergiques au fil du temps, également appelé marche allergique.

On pense que l’épidémie croissante d’allergies est due à la vulnérabilité du système immunitaire en développement à faire face aux défis de la vie moderne . Ces défis modernes incluent, entre autres, les changements alimentaires, la pollution, l’utilisation généralisée d’antibiotiques et le nombre croissant d’accouchements avec césarienne. Chacun de ces changements peut déclencher un déséquilibre – ou «dysbiose» – du microbiote intestinal.  De nombreuses études ont montré que des trajectoires anormales du microbiote intestinal chez les nourrissons peuvent retarder le développement de la tolérance orale et que celles-ci jouent un rôle important dans le développement des allergies alimentaires, telles que l’APVL .

L’allaitement est toujours la principale recommandation aux nourrissons pour réduire leur risque de développer une allergie.

Thèmes

Chaque année, l’Organisation mondiale contre l’allergie aborde un thème différent qui nécessite une prise de conscience accrue. Pour ce faire, ladite organisation fournit aux médecins et au grand public un webinaire, une infographie et des informations supplémentaires pour éduquer et sensibiliser sur le sujet.

Thème de l’année 2019: « Le problème mondial des allergies alimentaires »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *