Exposé de « Sous le voile de la mariée »

Cet article présente un exposé de  Sous le voile de la mariée de Mathurin Goli Bi Irié. Cet exposé nous a été envoyé par un des visiteurs de ce site, Zakweli ne peut donc pas être tenu responsable quant à la qualité de son contenu.

Les exposants

– Badie Gbe Jacob
– Zeuli Victoire
– yoho Estelle
– Gbonpou Henry
– Vanh Audrey
– Kone Yann
– Dah Charles
– Koya Olsene
– Bie Archile

I. Introduction

Le célibat est l’état légal d’une personne qui est en age de vivre en couple ou d’être mariée, mais qui n’a pas de conjoint dans sa vie sentimentale et/ou se xu elle. On ne qualifie cependant pas en général de célibataires les veufs et veuves. Le célibat peut inclure ou exclure, selon les cas, les personnes mariées (séparées ou non) et les divorcés qui ne cohabitent pas avec un conjoint. Sur ce thème plusieurs écrivains portent leurs regards. De ce nombre d’écrivains figure Mathurin Goli Bi Irié. Née le 09/05/1960 a Vrigrita dans le département de Bouaflé, il fut professeur de lettre moderne et depuis 2014, il est adjoint au chef de l’établissement au lycée moderne 1 de Grand Bassam. Passionné d’écriture, il est auteur de plusieurs œuvres (poétiques, romanesques, et théâtrale). Dans ce conteste, dans son œuvre Sous le voile de la mariée, Mathurin Goli Bi Irié s’occupe de la vie de son personnage principale Jean Jacques Gozie. Cependant, comment parle t’il de lui dans cette œuvre. Quel est son rôle dans ce roman ? Dans notre étude, nous parlerons dans un premier temps de la vie de Jean Jacques Gozie avant son mariage et d’autre part de sa vie après son mariage.

II. la vie de Jean Jacques Gozie avant son mariage

1 – Présentation de Jean Jacques Gozie

Ingénieur de ponts et chaussés, Jean Jacques Gozie homme libertin, a l’âge de de 50 ans se marie. Père de deux enfants, il est ravie de cette union .En effet cette union lui donne l’aubaine d’accéder aux postes sociales. Car pour des raisons de célibat il ne put être nommé directeur régional des travaux publics ni nommé honorable ministre des travaux publics.

2 – Avant son mariage et pendant son mariage

Avant son mariage, Il était un homme qui n’avait dieu que pour les femmes. En effet, durant son célibat il faisait de fausses promesses aux femmes afin de les avoir sur son « lit ».

III. Rôle de Jean Jacques Gozie dans l’œuvre

1- Jean Jacques Gozie, un don JUAN

Jean Jacques Gozie avant son mariage, était un homme qui n’avait dieu que pour les femmes. En effet, durant son célibat il faisait de fausses promesses aux femmes afin de les avoir sur son « lit ». Et par la suite il n’hésitait pas à laisser tomber les premières au profit de nouvelles conquêtes. Ainsi menait-il sa vie si bien que lors de son mariage l’on pensait qu’il s’agissait d’une autre facette de sa part. Ce qui peut se justifier au chapitre 1 page 8 (aux lignes 19 à 21) : « on avait pensé que…un autre poison d’avril dont il avait l’art ».

2- Un homme entre deux civilisations

Jean Jacques Gozié ayant fait ses études à paris, vit la civilisation occidentale qu’il a apprise durant son séjour là-bas. Cependant celle-ci ne l’influence pas en grande partie. Car il prône toujours la civilisation africaine caractérisée par l’amour du prochain même si elle lui apporte quelque changement à la manière de traiter la femme en couple.

3- Jean Jacques Gozie, un homme jouant le rôle d’un athée

Jean Jacques Gozié est dit athée en ce qu’il papillonne les religions. D’abord le christianisme ensuite l’islam. Sans oublier que l’africain est de nature animiste et lui ne se consacre à aucune de ces religions et vit sans croyance exacte. Celui-ci n’a donc pas crains de raccrocher au nez un guide religieux.

IV. Conclusion

Pour clore notre exposé, nous pouvons dire de Jean Jacques Gozié que c’est un africain digne de l’être car celui a réussi à garder les valeurs négro-africaines telles que la fraternité et le respect de la famille élargie sans faire mélange de la civilisation occidentale. Cependant, ce farouche qu’il a les femmes ne fait pas de lui un être parfait. A travers cet exposé et plus précisément à travers le personnage de Jean Jacques Gozie dans sous le voile de la mariée nous voudrons vous exhorter à aimer votre culture telle qu’elle soit, à la valoriser sans tenir compte d’autre cultures acquises. Car en cela, vous valoriserez votre belle Afrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *