Un homme est arrêté pour avoir violé une fille. Ce qui s’est passé par la suite vous laissera sans voix

Oncle Hussein de Tanzanie a été accusé d’avoir violé une jeune fille. Mais une fois au commissariat de police, un secret qui laisse la police sans voix est révélé… 

Pili est née d’un père qui avait 38 enfants avec 6 femmes différentes. En tant que jeune fille, Pili était forcée de s’occuper du bétail de la famille. Aller à l’école n’était pas une option et Pili a pensé qu’elle serait heureuse si elle rencontrait un homme qui pourrait l’aider. Mais après s’être mariée, Pili était abusée par son mari et sa vie de femme mariée était devenue encore plus difficile que quand elle était petite. Puis quand Pili a eu 31 ans, elle s’est échappée de sa relation abusive et est partie seule chercher du travail.

À la recherche du travail, Pili s’était rendue dans la petite ville tanzanienne de Mererani, dans les contreforts de la plus haute montagne d’Afrique, le Kilimandjaro – le seul endroit dans le monde où on peut trouver la pierre précieuse la plus rare, la Tanzanite bleu-violet.

Pili savait que la meilleure opportunité pour se faire beaucoup d’argent  était de travailler en tant que mineur à Mererani. Mais elle ne pourrait pas le faire en tant que femme. Alors elle se faisait passer pour un homme. Elle ne dévoile pas son vrai nom. Elle s’est fait appeler Hussein.

Au fil de temps, Pili devint riche et créa sa propre entreprise de minage qui possédait plus de 70 employés.. Et les gens se sont mis à l’appeler Oncle Hussein.

« Je fus appelé oncle Hussein, je n’avais pas dit à personne que mon vrai nom était Pili. Même aujourd’hui, celui qui me cherche au camp demande oncle Hussein. », a t-il confié à BBC.

Mais un jour, Pili était accusée d’avoir violé une jeune femme. Pour se défendre, Pili n’avait d’autres choix que de dévoiler son identité et se déshabiller pour montrer à la police qu’elle est une femme.

Pili s’est aujourd’hui mariée et a des enfants. Elle dit être fière de ce qu’elle a fait.

« Je suis fière de ce que j’ai fait, cela m’a rendu riche, mais c’était dur. Je veux être sûre que ma fille aille à l’école, qu’elle ait une bonne éducation et qu’elle puisse avoir une vie différente de celle que j’ai vécue. » dit Pili.