Journée mondiale contre le travail des enfants 2020

Chaque année, le 12 juin, la Journée mondiale contre le travail des enfants a pour but de sensibiliser la population au sort des enfants travailleurs dans le monde. Des centaines de millions de filles et de garçons dans le monde sont touchés.

Le travail des enfants est particulièrement répandu dans de nombreux pays en développement – mais même dans les pays industrialisés, de nombreux enfants sont forcés de travailler. Selon l’UNICEF, les enfants des États-Unis «travaillent dans l’agriculture, une grande partie d’entre eux sont issus de familles immigrées ou appartenant à des minorités ethniques». Des entreprises occidentales exploitent des enfants travailleurs dans les pays en développement pour réduire les coûts de production. .

En 2011, il y avait environ 215 millions d’enfants travailleurs dans le monde – dont 115 millions étaient impliqués dans des travaux dangereux. Pour lutter contre le travail des enfants dans le monde, l’Organisation internationale du travail (OIT) a lancé la Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002.

L’Organisation internationale du travail (OIT), l’organisme des Nations Unies qui réglemente le monde du travail, a lancé la Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 afin d’attirer l’attention et joindre les efforts pour lutter contre le travail des enfants. Cette journée rassemble les gouvernements, les autorités locales, la société civile et les organisations internationales, des travailleurs et des employeurs afin de souligner le problème du travail des enfants et de définir les lignes directrices pour aider les enfants travailleurs.

Selon les données de l’OIT, des centaines de millions de filles et de garçons à travers le monde sont impliqués dans un travail qui les prive de recevoir une éducation, une santé, des loisirs et des libertés fondamentales adéquats, violant ainsi leurs droits. Parmi ces enfants, plus de la moitié sont exposés aux pires formes de travail des enfants. Ces pires formes de travail des enfants comprennent le travail dans des environnements dangereux, l’esclavage ou d’autres formes de travail forcé, des activités illicites telles que le trafic de drogue et la prostitution, ainsi que la participation à des conflits armés.

La Journée mondiale contre le travail des enfants offre l’occasion d’obtenir un soutien supplémentaire de la part des gouvernements et des autorités locales, ainsi que des partenaires sociaux de l’OIT, de la société civile et d’autres, dans la lutte contre le travail des enfants.

Ressources externes :
http://www.ilo.org/ipec/Campai


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *