La montée de la civilisation égyptienne

La préhistoire de l’Égypte s’étend des premières colonies humaines au début de la première période dynastique de l’Égypte (vers 3100 av. J.-C.), qui a commencé avec le premier pharaon Narmer (également connu sous le nom de Menes). C’est l’équivalent de la période néolithique et il est divisé en périodes culturelles, nommées d’après des lieux où des colonies égyptiennes ont été découvertes.

Le Paléolithique Tardif

Cette période a commencé vers 30 000 ans avant notre ère. Des bâtiments anciens et mobiles, pouvant être démontés et réassemblés, ont été découverts le long de la frontière sud près d’Ouadi Halfa. L’industrie de fabrication d’outils atérienne a atteint l’Égypte vers 40 000 ans avant notre ère et l’industrie de Khormusien entre 40 000 et 30 000 ans avant notre ère.

Le Mésolithique

La culture Halfien est née le long de la vallée du Nil en Égypte et en Nubie entre 18 000 et 15 000 ans avant notre ère. Ils semblaient être des gens sédentaires, descendants du peuple khormusien et avaient engendré l’industrie ibéro-marusienne. Les restes matériels de ces personnes comprennent des outils de pierre, des flocons et des peintures rupestres.

La culture Qadien pratiquait la récolte de grains sauvages le long du Nil et développait des faucilles et des meules pour collecter et transformer ces plantes. Ces personnes étaient probablement des résidents de la Libye qui avaient été poussés dans la vallée du Nil à cause de la dessiccation au Sahara. La culture sébilienne (également connue sous le nom d’Esna) cueillait du blé et de l’orge.

La culture Harifienne a émigré hors du Fayyum et des déserts orientaux de l’Égypte pour se fondre dans le néolithique B pré-poterie; ceci a créé le complexe pastoral nomade circumarabe, qui a inventé le pastoralisme nomade et a peut-être répandu le langage proto-sémitique dans toute la Mésopotamie.

Le Néolithique

L’expansion du désert du Sahara a forcé davantage de personnes à s’installer autour du Nil dans un style de vie sédentaire basé sur l’agriculture. Vers 6000 avant notre ère, des colonies néolithiques ont commencé à apparaître en grand nombre dans cette région, probablement à mesure que des migrants du Croissant fertile sont revenus dans la région. Le tissage a eu lieu pour la première fois au cours de cette période et les gens ont enterré leurs morts près ou dans leurs colonies.

La culture Mérimdé (5000-4200 avant notre ère) était située en Basse-Égypte. Les gens vivaient dans de petites huttes, créaient de la poterie simple et avaient des outils en pierre. Ils avaient des bovins, des moutons, des chèvres et des porcs, et plantaient du blé, du sorgho et de l’orge. La première tête égyptienne grandeur nature en terre cuite provient de cette culture.

La culture El Omari (4000-3100 av. J.-C.) vivait près du Caire moderne. Les gens vivaient dans des huttes et avaient des poteries et des outils en pierre non décorés. Le métal était inconnu.

La culture Maadi (également connue sous le nom de Maadi-Bouto ) est la plus importante culture préhistorique de Basse-Égypte. Le cuivre était utilisé, la poterie était simple et non décorée, et les gens vivaient dans des huttes. Les morts ont été enterrés dans des cimetières.

La culture tasienne (4500-3100 avant notre ère) produisit une sorte de poterie rouge, brune et noire, appelée black-topped-ware. À partir de cette période, la Haute-Égypte fut fortement influencée par la culture de la Basse-Égypte.

La culture de Badarienne (4400-4000 avant notre ère) était semblable à celle de Tasien, à ceci près qu’elle améliorait la technique du black-topped et utilisait du cuivre en plus de la pierre.

La culture amratienne (Naqada I) (4000-3500 av. J.-C.) continua à fabriquer du black-topped-ware et ajouta des rayures blanches, qui présentait des poteries aux lignes étroites, parallèles, blanches et croisées. Les bâtiments en brique crue ont été vus pour la première fois au cours de cette période en petit nombre.

La culture gerzéenne (Naqada II, 3500-3200 avant notre ère) a vu la fondation de l’Égypte dynastique. Elle s’est développée à partir de la culture amratienne et s’est déplacée vers le sud en Haute-Égypte. Sa poterie était peinte en rouge foncé avec des images d’animaux, de personnes et de navires. La vie était de plus en plus sédentaire et axée sur l’agriculture alors que les villes commençaient à se développer. Les briques en terre crue étaient produites en série, le cuivre était utilisé comme outils et armes, et l’argent, l’or, le lapis et la faïence étaient utilisés comme décorations. Les premières tombes de style égyptien ont été construites.

Résumé

  • La préhistoire de l’Égypte s’étend des premiers établissements humains au début de la première période dynastique de l’Égypte (vers 3100 av. J.-C.) et équivaut à la période néolithique.
  • Le Paléolithique supérieur en Egypte a commencé vers 30 000 ans avant notre ère et comprenait des bâtiments mobiles et une industrie de fabrication d’outils.
  • Le mésolithique a vu l’émergence de diverses cultures, notamment Halfien, Qadien, Sébilien et Harifien.
  • Le néolithique a vu l’émergence de cultures telles que Mérimdé, El Omari, Maadi, Tasien et Badarien.
  • La culture de la Naqada comprenait trois phases: l’apparition de nouveaux types de poterie, l’utilisation de briques de boue et un style de vie de plus en plus sédentaire.
  • Au cours de la période protodynastique (3200-3000 av. J.-C.), de puissants rois étaient en place et l’unification de l’État a eu lieu, ce qui a conduit à la première période dynastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *