Les pays les plus racistes du monde

Le racisme existe sous différentes formes dans tous les pays de la Terre. Dans différents pays, les formes que prend le racisme peuvent être différentes pour des raisons historiques, culturelles, religieuses, économiques ou démographiques.
Au-delà que certains groupes de personnes se considèrent comme étant supérieures à d’autres groupes, le racisme est un mal qui peut avoir des conséquences désastreuses dans la société. Il divise des villages, des villes, des ethnies et même des pays. Il sème la haine et pousse les hommes à la ségrégation, à l’esclavage, au génocide et à la guerre.
Le racisme est largement condamné dans le monde entier, avec 88 États signataires de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale le 7 mars 2013. Mais il continue quand même d’exister dans les différents coins du globe.
Dans cet article, on va vous donner le classement de 10 pays les plus racistes du monde.

10. Afrique du Sud

En Afrique du Sud, vivent principalement deux groupes de races : les personnes de race blanche constituées essentiellement des descendants des colonialistes et celles de race noire constituées des indigènes.
Dans ce pays, depuis la période coloniale, les blancs ont toujours traité les noirs des moins que rien. Ils les ont maltraités et se sont même appropriés leurs terres. Jusqu’à même très récemment, les écoles interraciales n’existaient pas. Les noirs n’avaient pas le droit d’accès aux écoles et hôpitaux dédiés aux blancs.
Ceux qui ont manifesté pour le droit des noirs ont été exécutés comme des vulgaires moutons, comme ce fut le cas de Steve Beko. D’autres ont été emprisonnés durant des décennies, comme fut le cas de Nelson Mandela.
Aujourd’hui les blancs continuent leurs agressivités, et les noirs ne sont pas prêts à la réconciliation. Il est très facile qu’une manifestation interraciale finisse en bagarre.
Ce n’est pas tout, les noirs sud-africains n’aiment pas trop les étrangers, même ceux qui sont noirs comme eux. Ils accusent très souvent les migrants subsahariens d’être à l’origine de leurs misères actuelles.

9. Pakistan

Savez-vous que le Pakistan faisait partie de l’Inde ? Et savez-vous pourquoi il est devenu un pays à part entière ?
Peu de temps après l’indépendance de l’Inde, les pakistanais (à majorité musulmans) ne voulaient pas cohabiter avec les hindous. Les hindous, eux aussi racistes, ne voulaient pas des musulmans à leurs côtés. Le pays s’est donc divisé en deux nations : le Pakistan et l’Inde.
Aujourd’hui, après des décennies, le racisme religieux et racial reste toujours ancré dans les cœurs des pakistanais.
Les minorités au Pakistan souffrent des pires persécutions et sont discriminées de toutes les manières possibles. Les chrétiens n’osent pas manifester par crainte que leurs églises soient «détruites». Il y a aussi des minorités musulmanes qui vivent dans la terreur au Pakistan parce qu’ils ne sont pas sunnites. La constitution pakistanaise a été modifiée pour déclarer les ahmadis non-musulmans. Considérés par les musulmans sunnites comme hérétiques, les Ahmadis ne sont pas autorisés à entrer dans les mosquées sunnites ou à réciter publiquement le Coran – des actes passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans.
Il y a une persécution religieuse sévère au Pakistan qui est dirigée contre les minorités non sunnites alors que le Pakistan est à la fois une société multi-religieuse et une société multiraciale.
Les pakistanais d’origine africaine appelées Siddis qui vivent dans le sud du Pakistan sont pour la plupart marginalisées et ne font pas partie de la société pakistanaise principale. Les hommes de la société pakistanaise traditionnelle n’épousent pas leurs femmes et les femmes pakistanaises n’épousent pas leurs hommes.
Les peuples mongoloïdes du Pakistan appelés les Hazaras souffrent également de la persécution due à la dénomination religieuse chiite à laquelle ils appartiennent.

8. Japon

Des lois et des règlements japonais ont été mis en place pour lutter contre le racisme et la discrimination, mais le gouvernement pratique ce qu’on appelle la «discrimination positive», tout en affichant une faible tolérance envers les réfugiés et les personnes d’autres pays. Le Japon fait également des efforts pour empêcher l’entrée des musulmans, car certains Japonais croient que l’islam n’est pas compatible avec leur culture. En 2005, un rapporteur spécial des Nations Unies sur le racisme a averti que le gouvernement japonais ne faisait pas assez pour répondre à une vague croissante de xénophobie. Trois ans plus tard, les États-Unis publiaient un rapport selon lequel les Okinawans et le peuple autochtone Ainu d’Hokkaido étaient les plus touchés par le racisme au Japon, suivis des migrants chinois et coréens. Et aujourd’hui la situation reste la même. Rien a changé.

7. Le Royaume-Uni

Partout où il y a des personnes originaire du Royaume-Uni, il y a du racisme anti-noir. C’est le cas des Etats-Unis d’Amérique, de l’Afrique du Sud et de l’Australie. On dirait que le racisme est dans les gènes des britanniques.
Le Royaume-Uni est un pays qui, malgré la diversité des populations de différents pays, le racisme est encore trop répandu. Les experts croient que beaucoup de Britanniques souffrent d’un complexe de supériorité étant donné qu’à un moment donné dans l’histoire, ils avaient dominé presque le monde entier. En Grande-Bretagne, il y a des attaques verbales contre des gens d’Asie du Sud, contre des Irlandais, contre les africains et contre les musulmans. Le racisme institutionnalisé contre les personnes à la peau foncée est un problème, tout comme le sentiment anti-immigré sponsorisé par l’Etat. Selon le Home Office, 44 480 crimes haineux ont été signalés en 2013-2014, soit une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Plus de 80% de ces crimes étaient liés à la race. Et aujourd’hui, le problème est loin d’être résolu.

6. L’Allemagne

Une bonne partie de la population allemande est extrêmement raciste, tandis que d’autres Allemands se sont organisés pour défendre les droits des migrants et des réfugiés, entre autres. Cependant, plus d’un demi-siècle après les efforts d’Adolf Hitler pour éliminer toutes les «races impures» du pays, ordonnant le génocide de millions de Juifs, de nombreux Allemands croient encore en la suprématie blanche. Les néo-nazis existent encore aujourd’hui et parlent ouvertement d’idées antisémites. Récemment, une étude de l’Institut de recherche interdisciplinaire a révélé que 47,1% des Allemands pensent qu’il y a trop d’étrangers dans le pays. Près de 30% d’entre eux ont déclaré que les étrangers devraient être expulsés d’Allemagne si les emplois se raréfiaient.

5. L’Arabie Saoudite

Tous les pays arabes sont très racistes. Mais les saoudiens sont pires. On sait que l’Arabie saoudite exploite des travailleurs de pays en développement tels que le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan, entre autres. Ces travailleurs sont souvent traités comme des esclaves. Ils sont souvent forcés de vivre dans des conditions infra-humaines. Les femmes qui se rendent dans ce pays pour travailler en tant que femmes de ménages sont souvent viσlées par leurs patrons. Parfois une femme de ménage peut être forcée à coucher avec tous les hommes de la famille.
Les Saoudiens sont aussi très racistes envers les pays arabes les plus pauvres.

4. Les Etats-Unis

Les États-Unis sont et ont toujours été un pays très multiculturel. Néanmoins, les groupes minoritaires aux États-Unis sont malheureusement souvent victimes de discrimination, allant de commentaires racistes à des crimes de haine violents.
Le racisme et la discrimination sont répandus aux États-Unis, bien qu’ils puissent être ressentis plus fortement dans les régions conservatrices du pays comme le Sud et le Midwest, ainsi que dans les petites villes et les zones rurales. Les groupes les plus souvent discriminés sont les Afro-Américains, les Hispaniques et les Musulmans.
Bien que les États-Unis aient parcouru un long chemin depuis l’époque de l’esclavage et que d’énormes progrès aient été faits pour accorder l’égalité des droits sur la base de la race dans les années 1960, le racisme est toujours un problème très pressant aux États-Unis. Parfois, il est flagrant et ouvert, mais souvent il peut être plus subtil, voire intégré dans le système, comme le montrent le profilage racial des forces de l’ordre et d’autres fonctionnaires, et la quasi-impossibilité pour certains groupes, notamment les Afro-Américains, de rompre le cycle de la pauvreté.

Les politiques discriminatoires dans les écoles mènent à ce qu’on appelle le «pipeline de l’école à la prison». En raison des politiques de tolérance zéro dans les écoles, les jeunes noirs défavorisés finissent rapidement par être exclus de l’école et placés dans les systèmes de justice pénale et juvénile au lieu d’avoir une chance et recevoir des conseils dans le système scolaire.
Après les attaques terroristes du 11 septembre, l’islamophobie a augmenté aux États-Unis, alimentée par l’ignorance et la croyance erronée que tous les musulmans sont terroristes. Les musulmans, en particulier ceux qui pouvaient être identifiés en tant que tels par leurs vêtements ou leurs pratiques, sont fréquemment victimes d’agressions et d’attaques, les mosquées sont souvent vandalisées.

3. L’Israël

L’Israël a de vastes lois anti-discrimination qui interdisent la discrimination par les entités gouvernementales et non gouvernementales sur la base de la race, la religion et les convictions politiques, et interdit l’incitation au racisme. Sauf que le gouvernement israélien et les israéliens ne les respectent pas.
Depuis plusieurs décennies, l’Israël mène une guerre d’extermination contre le peuple Palestinien. Les musulmans israéliens et les noirs africains sont malmenés dans ce pays par le gouvernement et le peuple israéliens.

2. Birmanie

« Pas de chiens, pas de Noirs, pas d’Irlandais », voila un slogan raciste chanté tous les jours dans les temples bouddhistes birmans. Le terme « chiens » ici désigne les minorités musulmanes birmanes. Les rohingyas sont aujourd’hui persécutés par l’armée birmane et le temple bouddhiste pour leur appartenance religieuse. Ils sont musulmans et ont refusé de se convertir au bouddhisme. Beaucoup d’entre eux ont été tués, des villages entiers ont été brulés et beaucoup ont trouvé refuge dans d’autres pays.

1. L’inde

L’idéologie de la suprématie blanche est malheureusement courante en Inde, où la peau plus claire est glorifiée par les industries du cinéma et de la publicité, entre autres. Il existe également une certaine discrimination entre les différentes régions du pays.
Avec un pays aussi vaste et varié que l’Inde – un pays qui compte 22 langues officielles, plus de 2000 groupes ethniques et un système de castes rigoureusement appliqué – il n’est peut-être pas surprenant que l’Inde pose son propre problème de racisme et de sectarisme et en effet, une grande partie des tensions raciales de l’Inde est souvent repliée sur elle-même avec des frictions importantes entre ceux du Nord et du Sud du pays.

Mais malheureusement, cela ne vaut rien par rapport aux mauvais traitements infligés à la grande population africaine de l’Inde. Les africains sont souvent torturés, tabassés, viσlés et tués dans les rues sous les yeux des indiens et même parfois devant des forces de l’ordre. Récemment une Tanzanienne a été déshabillée et défilée devant des spectateurs après qu’un homme soudanais (qu’elle ne connaissait pas) ait commis un accident de voiture mortel.

Ressources externes :
https://fr.wikipedia.org


Une opinion sur “Les pays les plus racistes du monde

  1. hufschmidt

    Non mais vous vous êtes cru où
    L’inde et l’Arabie saoudite devant l’Allemagne nan mais vous plaisantez la c’est n’importe quoi!
    C’est le pays des noirs et des arabes! C’est normal qu ils auto détestent pas ils ne peuvent pas!
    Refaites un classement c’est totalement faux!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *