Population d’Israël 2020

Israël, officiellement connu sous le nom d’État d’Israël, est un pays du Moyen-Orient sur la rive sud-est de la mer Méditerranée. Sa population en 2020 est estimée 8,66 million d’habitants.

Les pays frontaliers avec Israël son le Liban, la Syrie, l’Egypte, la Jordanie et la Palestine. Le Liban est situé vers le nord, la Syrie au nord-est, l’ Égypte et la bande de Gaza au sud-ouest, la Jordanie et la Cisjordanie à l’est et le golfe d’Aqaba dans la mer Rouge au sud d’Israël. Ses lois définissent Israël comme un État juif et démocratique, et le fait est que c’est le seul État au monde avec une population juive majoritaire.

Superficie et densité de population

Le pays d’Israël est une nation du Moyen-Orient le long de la mer Méditerranée, bordée par la Syrie, le Liban, la Jordanie et l’Égypte et est un lieu sacré pour certaines des plus grandes religions du monde. Israël est très diversifié géographiquement avec des montagnes au nord, un désert au sud et une magnifique côte à l’ouest. La superficie d’Israël totalise 8 522 milles carrés (22 070 kilomètres carrés).

Israël est l’un des pays les plus densément peuplées dans le monde. Avec une population de 8 655 535 habitants en 2020, la densité de population d’Israël est de 392 personnes par kilomètre carré. Selon le World Factbook, une grande partie de la population israélienne est concentrée à Tel-Aviv et dans ses environs, ainsi qu’autour de la mer de Galilée; tandis que la zone sud reste peu peuplée, à l’exception de la rive du golfe d’Aqaba.

Démographie d’Israël

La démographie d’Israël est contrôlée par un organisme nommé le Bureau central israélien des statistiques. La démographie la plus récente d’Israël, prise le jour de l’indépendance d’Israël en 2013, a révélé que 75% de la population est juive tandis que les Arabes représentent 21% de la population. Les 4% restants (318 000) sont appelés «autres» et sont des membres de la famille d’immigrants juifs qui ne sont pas encore enregistrés auprès du ministère de l’Intérieur en tant que juifs, chrétiens non arabes ou musulmans non arabes sans origine religieuse ou ethnique. .

Israël a une loi sur le retour, qui accorde à tous les Juifs et aux personnes d’ascendance juive le droit à la citoyenneté. Le peuple juif d’Israël vient de nombreux horizons. Environ 73% sont nés en Israël, 18% sont des immigrants d’Amérique du Nord et d’Europe et près de 9% d’Afrique et d’ Asie. Les Juifs de l’ex-Union soviétique et d’Europe, ainsi que les descendants nés en Israël et les Juifs ashkénazes, représentent 50% des Juifs en Israël.

Au cours des 10 dernières années, de nombreux travailleurs migrants ont migré vers Israël en provenance d’Afrique, de Chine, de Roumanie et d’Amérique du Sud. Bien qu’il n’y ait pas de chiffres précis avec beaucoup de personnes vivant dans le pays illégalement, on estime qu’il y a jusqu’à 203 000 migrants, dont 60 000 migrants africains.

Environ 92% des Israéliens vivent dans des zones urbaines. Il y avait plus de 300 000 Israéliens dans les colonies de Cisjordanie, 250 000 à Jérusalem-Est et 20 000 dans les colonies du plateau du Golan en 2009. 6,5% de la population est constituée de colons israéliens. Près de 8 000 personnes vivaient dans la bande de Gaza jusqu’à leur évacuation lors du plan de désengagement du pays..

 Religion et économie

Israël est le site de la terre sainte des religions les plus importantes du monde, avec une longue histoire de conflits connexes. Israël est le seul pays au monde à majorité juive, représentant près des trois quarts de la population. 17,8% du pays est musulman, 2% est chrétien et 1,6% est druze. Israël n’a pas de constitution, mais plutôt un document appelé les lois fondamentales d’Israël, qui définit la nation comme un État juif. Le pays reconnaît officiellement cinq confessions: le judaïsme, le christianisme, l’islam, la religion druze et baha’ie. La ville de Jérusalem est la source d’une grande partie des conflits religieux en Israël en raison de son ancien rôle dans le judaïsme, le christianisme et l’islam, chacun d’entre eux considérant son histoire de la plus haute importance.

L’économie israélienne est très forte et les gens qui y vivent ont tendance à avoir des qualités de vie beaucoup plus élevées que dans les régions environnantes. Les principales industries comprennent la technologie et la fabrication industrielle, et la coupe / polissage de diamants. Sans beaucoup de ressources naturelles, Israël doit tout importer. L’âge médian actuel en Israël est d’environ 29,9 ans, avec une espérance de vie totale de 82,5 ans. En termes de facteurs soutenant l’espérance de vie et influençant la qualité de vie , les dépenses nationales de santé représentent environ 7,8% du PIB, ce qui donne 3,58 médecins pour 1000 personnes et 3,1 lits d’hôpital pour 1000 habitants d’Israël. 100% de la population a également accès à une eau potable améliorée et à un assainissement amélioré.

Histoire de la population d’Israël

Lors de la création de l’État d’Israël, il n’y avait que 806 000 habitants. En 1949, la population a franchi la barre du million. Neuf ans plus tard, en 1958, la population a franchi la barre des deux millions, indiquant un fort taux de croissance démographique positif.

Au début de 1994, Israël comptait environ 5,3 millions d’habitants. De ce nombre, 81,5% étaient juifs, 14,1% étaient musulmans et 2,7% étaient chrétiens, tandis que 1,7% étaient des Druzes et autres. Le principal facteur qui a conduit à une croissance démographique positive a été le grand nombre d’immigrants juifs venus de tous les coins du monde. En 1948-1951 , environ 687 000 personnes sont arrivées sur les côtes de l’État d’Israël. La majorité d’entre eux étaient des survivants des camps d’extermination nazis situés en Europe, ainsi que des membres de communautés dont la migration provenait des pays arabes d’Asie et d’Afrique du Nord.

Du fait de cette immigration, la population d’Israël a doublé en moins de quatre ans. Dans les années 1955-1957, 1961-64 et 1969-74, de plus petites troupes de migration se sont également installées dans le pays. L’accroissement de la croissance au cours de ces années a été de 30% à 45%, 35 à 50% de ce chiffre étant dû au solde migratoire. L’afflux découlant de la migration était parfois faible et en 1974, il s’est établi à un niveau record jusqu’à la période de 1990-1993, lorsque des milliers de Juifs ont migré de ce qui était alors l’Union soviétique.

L’immigration, ainsi que l’accroissement naturel de la population, ont entraîné une croissance démographique de 17% dans les années 80 (dont la migration représentait 6%). L’émigration en provenance d’Israël, bien que jouant un petit rôle, était également importante dans le solde migratoire: 20% de l’émigration, ainsi que 30% en 1983-92, ont considérablement réduit la population.

Le taux de population naturelle a également diminué, passant de 21,6 pour mille à la fin des années 1950 à 15-17 pour mille, malgré les fluctuations de la dernière décennie. Certains des facteurs à l’origine de cette baisse étaient l’espérance de vie et le taux de fécondité, ainsi que la structure par âge des différents groupes de population.

Le taux de fécondité, ou le nombre d’enfants d’une femme, a fluctué selon les différents groupes de population dans les années 50-60. Les familles aisées ont pu réduire le nombre d’enfants tandis que les familles pauvres ont vu une augmentation du nombre d’enfants nés. Dans les années 1960, le taux était de plus de 9 chez les musulmans et d’environ 3,4 chez les juifs. Il s’est ensuite rétréci dans les années 1970-80. La fécondité totale a diminué chez les juifs asiatiques / africains, les chrétiens, les musulmans et les druzes ainsi que les juifs européens / américains. Les taux étaient de 2,61 chez les juifs, 4,68 pour les musulmans, 2,03 chez les chrétiens et 3,76 pour les druzes et autres.

Croissance démographique en Israël

Pour un pays de sa taille, la population d’Israël est très élevée et de nombreuses personnes qui y vivent espèrent que la croissance ralentira. Depuis la création de l’État, la population a décuplé, principalement en raison de la forte immigration de Juifs dans le pays. De manière générale, le taux de croissance a augmenté d’environ 1,8% par an depuis le jour de l’Indépendance commémoré en 2012; ce qui est similaire au taux de croissance qui a été observé au cours des 8 dernières années, et il est prévu que la population augmentera d’environ 5 millions au cours des 20 prochaines années. Au cours de cette même période, la population juive a augmenté de 1,6%, une tendance similaire.

Projections démographiques en Israël

En utilisant les statistiques disponibles, des projections sur la population d’Israël peuvent être faites montrant les tendances démographiques approximatives pour l’avenir. Atypique du taux de croissance démographique d’un pays développé, l’État d’Israël a un taux de croissance rapide. Le taux de croissance ralentit depuis un certain temps, et cela devrait se poursuivre dans les années à venir. La population augmente à un taux de 1,6% en 2020, et ce nombre devrait tomber à un peu plus de 1% d’ici 2050. Au cours de cette même période, les projections actuelles indiquent que la population d’Israël sera de 9 979 698 en 2030, 11 332 901 en 2040 et 12 720 416 d’ici 2050.

Population d’Israël des années précédentes

2019: 8 519 377 habitants
2018: 8 381 516 habitants
2017: 8 243 848 habitants
2016: 8 108 985 habitants
2015: 7 978 490 habitants


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *