Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines

La Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines appelée aussi Journée mondiale de lutte contre l’excision, est une campagne des Nations Unies (ONU) qui s’est tenue le 6 février pour mettre fin aux mutilations génitales chez les filles et les femmes.

Comment est célébrée la Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines?

Diverses activités et événements ont lieu chaque année le 6 février pour promouvoir la campagne des Nations Unies visant à sensibiliser et éduquer les gens sur les dangers des mutilations génitales féminines (MGF). Les conférences publiques et les forums mettent souvent en vedette des survivants de MGF qui sont invités à partager leurs expériences personnelles. D’autres activités comprennent des essais photographiques et des tables rondes sur l’élaboration de politiques et de lois pour mettre fin aux mutilations génitales féminines.

Contexte

Environ 120 à 140 millions de femmes ont été victimes de MGF et 3 millions de filles sont en danger chaque année, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les mutilations génitales féminines se rapportent à toutes les procédures qui impliquent une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou d’autres lésions des organes génitaux féminins pour des raisons non médicales. Cette pratique est un abus des droits de l’homme et provoque de graves complications de santé, y compris des saignements mortels.

L’ONU a officiellement commémoré officiellement la Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines le 6 février 2003. Elle continue de lutter contre les mutilations génitales féminines à travers une série d’activités en plus de la célébration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *