Les Comores espèrent tirer des bénéfices de leur adhésion à la SADC

L’ambassadeur de l’Union des Comores en Afrique du Sud, Chamsidine Mhadjou, a déclaré que son pays était enthousiaste à l’idée de devenir membre de la SADC car ils peuvent bénéficier de divers projets grâce à l’intégration régionale.

Les Comores sont devenues le 16ème Etat membre de la SADC lors du 37ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la SADC qui s’est tenu à Pretoria, en Afrique du Sud, en août 2017.

« Notre vision est pour le développement économique de notre pays. C’était une très bonne idée « , a déclaré Mhadjou, ajoutant que leurs citoyens étaient à l’aise avec la région.

 

L’ambassadeur des Comores a déclaré qu’ils chercheraient à dialoguer sur l’île de Mayotte et portera la question devant la SADC pour demander la solidarité de tous les Etats membres.

Les relations entre les Comores et la France restent fragiles à cause de l’île comorienne de Mayotte occupée illégalement par la France.

Mhadjou a également espéré que son pays bénéficierait de projets sociaux grâce à l’intégration régionale de la SADC.

Il a dit que les Comores importent actuellement principalement des marchandises des Etats-Unis et d’Europe mais veulent utiliser la zone de libre-échange continentale africaine pour importer et exporter des marchandises en Afrique.

Les gouvernements africains ont signé un cadre établissant la zone de libre-échange continentale africaine à Kigali, au Rwanda, du 17 au 21 mars 2018 pour créer un marché unique pour les biens et services en Afrique.

Les Comores espèrent échanger leurs principales cultures commerciales telles que la vanille, l’ylang-ylang et le clou de girofle.

« L’Afrique du Sud sera le principal partenaire pour ces produits », a déclaré M. Mhadjou.

Il a dit qu’avec les membres de la SADC, ils peuvent maintenant importer des marchandises d’autres États membres plutôt que de l’Europe et des États-Unis, ce qui est une entreprise coûteuse.

Les principales importations des Comores sont le riz, la viande, la volaille et la farine de blé.

Elles importent également de la viande de la Belgique et du poulet du Brésil, ce qui changera quand elles trouvent des partenaires avec lesquels commercer dans la région de la SADC.

« En ce moment, nous observons toujours. Nous ne pouvons pas signer de mémorandums maintenant, mais en août nous le ferons », a déclaré Mhadjou.

L’ambassadeur a dissipé les rapports négatifs sur le secteur du tourisme de son pays, affirmant que ce qui se reflète dans les médias n’est pas la réalité sur le terrain.

« Les Comores sont paisibles et nous avons beaucoup d’opportunités pour développer le tourisme. S’il vous plaît venez aux Comores pour découvrir le pays. Nous l’appelons le pays de la lune « , at-il ajouté.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *