Les personnages de Robinson Crusoé

Robinson Crusoé

Le protagoniste et narrateur du roman. Crusoé commence le roman en tant que jeune homme de la classe moyenne à York à la recherche d’une carrière. Son père recommande la loi, mais Crusoé aspire à une vie en mer, et sa rébellion et sa décision de devenir marchand sont le point de départ de toute l’aventure qui suit. Ses sentiments de culpabilité vagues mais récurrents pour sa désobéissance colorent la première partie de la première moitié de l’histoire et nous montrent à quel point la peur religieuse de Crusoé est profonde. Crusoé est stable et laborieux dans tout ce qu’il fait, et sa persévérance assure sa survie à travers les tempêtes, l’esclavage et un isolement de vingt-huit ans sur une île déserte.

Vendredi

Un natif des Caraïbes et cannibale de vingt-six ans qui se convertit au protestantisme sous la tutelle de Crusoé. Vendredi devient le serviteur de Crusoé après que Crusoé lui ait sauvé la vie alors que Vendredi est sur le point d’être mangé par d’autres cannibales. Vendredi ne semble jamais résister ni en vouloir à sa nouvelle servitude, et il peut sincèrement la considérer comme une compensation appropriée pour avoir sauvé sa vie. Mais quelle que soit la réponse de Vendredi, sa servitude est devenue un symbole de l’oppression impérialiste dans le monde moderne. Le charisme général de Vendredi travaille contre la mort émotionnelle que de nombreux lecteurs trouvent à Crusoé.

Le capitaine portugais

Le capitaine de la marine qui récupère Crusoé et le garçon esclave Xury de leur bateau après avoir échappé à leurs ravisseurs maures et flotter sur la côte africaine. Le capitaine portugais emmène Crusoé au Brésil et inaugure ainsi la nouvelle vie de Crusoé en tant que propriétaire de plantation. Le capitaine portugais n’est jamais nommé – contrairement à Xury, par exemple – et son anonymat suggère une certaine fade inintéressante dans son rôle dans le roman. Il est poli, aimable et extrêmement généreux envers Crusoé, achetant les peaux d’animaux et le garçon esclave de Crusoé à bien au-dessus de la valeur marchande. Il est également fidèle, s’occupant des investissements brésiliens de Crusoé même après une absence de vingt-huit ans. Son rôle dans la vie de Crusoé est crucial, car il organise à la fois la nouvelle carrière de Crusoé en tant que propriétaire de plantation et aide Crusoé à encaisser les bénéfices plus tard.

L’Espagnol

L’un des hommes du navire espagnol qui a fait naufrage au large de l’île de Crusoé, et dont l’équipage est secouru par les cannibales et emmené sur une île voisine. L’Espagnol est condamné à être mangé comme victime rituelle des cannibales lorsque Crusoé le sauve. En échange, il devient un nouveau «sujet» dans le «royaume» de Crusoé, du moins selon Crusoé. L’Espagnol n’est jamais beaucoup développé en tant que personnage dans le récit de Crusoé, un exemple de l’attitude impersonnelle étrange souvent remarquable dans Crusoé.

Xury

Un esclave non blanc (arabe ou noir) n’a été introduit que brièvement pendant la période de l’esclavage de Crusoé à Sallee. Lorsque Crusoé s’échappe avec deux autres esclaves dans un bateau, il en force un à nager vers le rivage mais garde Xury à bord, montrant une certaine confiance envers le garçon. Xury ne trahit jamais cette confiance. Néanmoins, lorsque le capitaine portugais les récupère, Crusoé vend Xury au capitaine. La vente de Xury nous montre les doubles standards racistes parfois apparents dans le comportement de Crusoé.

La veuve

Apparaissant brièvement, mais à deux reprises dans le roman, la veuve garde 200 livres de Crusoé en sécurité en Angleterre tout au long de ses trente-cinq années de voyage. Elle le rend fidèlement à Crusoé à son retour en Angleterre et, comme le capitaine portugais et Vendredi, nous rappelle la bonne volonté et la fiabilité dont les humains peuvent être capables, qu’ils soient européens ou non.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *