Journée Mondiale de la maladie de Parkinson 2020

Journée Mondiale de la maladie de Parkinson a pour objectif de sensibiliser la population à la maladie de Parkinson, en faisant mieux comprendre cette maladie et son incidence sur une personne. Elle est célébrée chaque année le 11 avril. Cette date marque l’anniversaire du Dr J Parkinson.

Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est la maladie de Parkinson ou ne savent pas comment l’identifier. Dans l’intérêt de promouvoir la sensibilisation à cette maladie, une description simplifiée suit. Il s’agit d’un trouble qui entraîne la dégénérescence du système nerveux central et a un impact direct sur les nerfs qui gèrent les fonctions motrices pour l’ensemble du corps. Ce trouble neurodégénératif affecte principalement les neurones producteurs de dopamine («dopaminergiques») dans une zone spécifique du cerveau appelée substantia nigra. Plus la maladie progresse, plus on a du mal à contrôler ses mouvements.

Les symptômes de la maladie de Parkinson

Les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson incluent:

  •  tremblements – tremblements des genoux et des mains
  •  bradykinésie – lenteur des mouvements
  •  rigidité des membres
  • problèmes de marche et d’équilibre

Les symptômes non moteurs incluent:

  • Trouble du comportement du sommeil paradoxal
  • Odorat réduit
  • Dysfonctionnement automatique
  • Dépression
  • Troubles de la vision
  • Manque d’attention
  • Difficultés à planifier et à exécuter des tâches ordinaires

Les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson sont basés sur des mouvements involontaires ou sur une rigidité (dans laquelle les muscles du corps «gèlent» et ne fonctionnent pas). L’impact de ces symptômes moteurs dans la vie quotidienne d’une personne atteinte de la maladie de Parkinson est immense. Cet événement de sensibilisation vise en partie à faire mieux comprendre à la gravité de ces symptômes.

Par exemple, une personne peut ne pas être capable de réaliser une simple activité telle que traverser la route au cas où son « pied gèle » l’empêchait de marcher. Lors de leurs achats, ils risquent de ne pas pouvoir sortir de l’argent d’un sac à main ou d’un portefeuille pour payer des articles en raison de mouvements involontaires des bras et des mains.

Les symptômes sont imprévisibles et peuvent varier d’une minute à l’autre.

De nombreuses personnes qui ont entendu parler de la maladie de Parkinson associent cette maladie aux symptômes physiques de tremblement ou de rigidité. Ces symptômes peuvent se manifester par des mouvements de tête ou d’autres mouvements brusques et involontaires. La Journée mondiale de la maladie de Parkinson vise à sensibiliser davantage de personnes aux symptômes non moteurs.

La vie avec la maladie de Parkinson

Pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, certains symptômes non moteurs peuvent être plus graves pour le patient que les problèmes moteurs physiques.

Les traitements médicaux pour le traitement de la maladie de Parkinson peuvent déclencher ou aggraver certains symptômes non moteurs. Les effets secondaires non moteurs des traitements peuvent prendre la forme de troubles du contrôle des impulsions. Il s’agit d’un ensemble de troubles psychiatriques pouvant inclure des comportements compulsifs tels que le jeu compulsif, les achats excessifs…

Pour certains, les traitements peuvent mener à de mauvaises habitudes de vie, telles que manger au restaurant, boire et faire la fête, à l’excès. Dans de nombreux cas, la personne est incapable de payer ce type de vie, ce qui crée d’autres problèmes. Lorsque les gens éprouvent ce genre de comportement, ils rapportent parfois que c’est comme si quelque chose d’autre contrôlait leur comportement.

Cependant, sans médicament approprié, les symptômes moteurs peuvent réapparaître rapidement (généralement dans l’heure). En termes de traitement, une personne atteinte de la maladie de Parkinson est «coincée entre le marteau et l’enclume»; ils ont le choix et chacun donne un résultat insatisfaisant. Ils subiront soit une perte de contrôle moteur, soit des problèmes psychiatriques s’ils prennent des médicaments. Une fois la médication prise, une personne peut craindre les conséquences possibles si elle décide d’arrêter ce traitement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *