La Constitution de Médine, les batailles de Badr et d’Uhud et la conquête de la Mecque

Le but de ce cours est d’expliquer la constitution de Médine, les batailles de Badr et d’Uhud et la conquête de la Mecque et de l’Arabie

La constitution de Médine

À son arrivée à Médine, Muhammad a unifié les tribus en rédigeant la Constitution de Médine, qui était un accord formel entre Muhammad et toutes les tribus et familles importantes de Médine, y compris les musulmans, les juifs, les chrétiens et les païens. Cette constitution a institué des droits et des responsabilités et a uni les différentes communautés de Médine dans le premier État islamique, la Oumma.

Une caractéristique importante de la Constitution de Médine est la redéfinition des liens entre les musulmans. Il a placé les relations de foi au-dessus des liens de sang et a mis l’accent sur la responsabilité individuelle. Les identités tribales étaient toujours importantes et étaient utilisées pour faire référence à différents groupes, mais la constitution déclarait que le «lien principal obligatoire» pour la Oummah nouvellement créée était la religion. Cela contraste avec les normes de l’Arabie préislamique, qui était une société profondément tribale. Ce fut un événement important dans le développement du petit groupe de musulmans de Médine à l’ensemble de la communauté musulmane et de l’empire. En priant dans la mosquée Masjid al-Qiblatain à Médine en 624 EC, Muhammad a reçu des révélations selon lesquelles il devrait faire face à La Mecque plutôt qu’à Jérusalem pendant la prière. Muhammad s’est adapté à la nouvelle direction, et ses compagnons priant avec lui ont suivi son exemple.

Début d’un conflit armé

Économiquement déracinés par leurs persécuteurs mecquois et sans profession disponible, les migrants musulmans se sont tournés vers les caravanes mecquoises. Cette réponse à la persécution et aux efforts visant à assurer la subsistance des familles musulmanes ont déclenché un conflit armé entre les musulmans et les païenss Quraych de La Mecque. Mahomet a prononcé des versets coraniques permettant aux musulmans, « ceux qui ont été expulsés de leurs maisons », de combattre les Mecquois contre la persécution. Les attaques de caravanes ont provoqué et fait pression sur La Mecque en interférant avec le commerce et ont permis aux musulmans d’acquérir des richesses, du pouvoir et du prestige tout en travaillant vers leur objectif ultime d’inciter la Mecque à se soumettre à la nouvelle foi.

Bataille de Badr

En mars 624, Muhammad a conduit trois cents guerriers dans un raid sur une caravane marchande Mecquois. Les musulmans ont tendu une embuscade à la caravane de Badr, mais une armée Mecquoise composée de plus de 900 homme est intervenue et la bataille de Badr a commencé. Bien que dépassés en nombre de plus de trois contre un, les musulmans ont gagné la bataille, tuant au moins 70 Mecquois. Muhammad et ses partisans ont vu la victoire comme une confirmation de leur foi, et Muhammad a déclaré que la victoire était assistée par une foule invisible d’anges. La victoire a renforcé la position de Mahomet à Médine et dissipé les doutes antérieurs de ses partisans.

Bataille dUhud

Pour maintenir la prospérité économique, les Mecquois devaient restaurer leur prestige après leur défaite à Badr. Abu Sufyan, le chef de la tribu Quraych au pouvoir, a rassemblé une armée de 3 000 hommes et s’est mis en route pour une attaque contre Médine. Muhammad a conduit ses forces musulmanes aux Mecquois pour combattre la bataille d’Uhud le 23 mars 625 CE. Lorsque la bataille a semblé proche d’une victoire décisive des musulmans, les archers musulmans ont quitté leurs postes assignés pour attaquer le camp de Mecquois. Le vétéran de la guerre mecquois Khalid ibn al-Walid a mené une attaque surprise, qui a tué de nombreux musulmans et blessé Mahomet. Les musulmans se sont retirés des pentes d’Uḥud. Les Mecquois n’ont pas poursuivi plus loin les Musulmans, mais sont revenus à La Mecque en déclarant la victoire.

Pour les musulmans, la bataille a été un revers important. Selon le Coran, la perte à Uhud était en partie une punition et en partie un test de constance.

Conquête de La Mecque et de l’Arabie

Après huit ans de combats avec les tribus mecquoises, Mahomet a rassemblé une armée de 10 000 musulmans convertis et a marché sur la ville de La Mecque. L’attaque est restée largement incontestée et Mahomet a pris le contrôle de la ville avec peu de sang versé. La plupart des Mecquois se sont convertis à l’islam. Muhammad a déclaré une amnistie pour des délits passés, à l’exception de dix hommes et femmes qui s’étaient moqués de lui et se moquaient de lui dans des chansons et des vers. Certaines de ces personnes ont ensuite été graciées. Muhammad a détruit les idoles païennes de la Kaaba, puis a envoyé ses disciples pour détruire tous les temples païens restants en Arabie orientale.

Après la conquête de La Mecque, Muhammad a été alarmé par une menace militaire des tribus confédérées de Hawazin, qui levaient une armée deux fois la taille de Muhammad. Les Banu Hawazin étaient de vieux ennemis des Mecquois. Ils ont été rejoints par le Banu Thaqif, qui a adopté une politique anti-Mecquoise en raison du déclin du prestige des Mecquois. Muhammad a vaincu les tribus Hawazin et Thaqif lors de la bataille de Hunayn.

À la fin de la 10e année après la migration vers Médine, Muhammad a effectué son premier pèlerinage véritablement islamique, enseignant ainsi à ses disciples les règles régissant les différentes cérémonies du Grand Pèlerinage annuel. En 632, quelques mois après son retour à Médine du pèlerinage d’adieu, Muhammad tomba malade et mourut. Au moment de la mort de Mahomet, la majeure partie de la péninsule arabique s’était convertie à l’islam et il avait uni l’Arabie en un seul régime religieux musulman.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *