La formule de calcul du taux de rentabilité interne

Le calcul du taux de rentabilité interne (TRI) pour un éventuel investissement est long et inexact. Les calculs du TRI doivent être effectués via des suppositions, des hypothèses et des essais et erreurs. Essentiellement, un calcul du TRI commence par deux suppositions aléatoires aux valeurs possibles et se termine par une validation ou un rejet. En cas de rejet, de nouvelles suppositions sont nécessaires.

Le but du taux de rentabilité interne

Le TRI est le taux d’actualisation auquel la valeur actuelle nette (VAN) des flux de trésorerie futurs d’un investissement est égale à zéro. Fonctionnellement, le TRI est utilisé par les investisseurs et les entreprises pour savoir si un investissement est une bonne utilisation de leur argent. Un économiste pourrait dire que cela aide à identifier les coûts d’opportunité d’investissement. Un statisticien financier dirait qu’il relie la valeur actuelle de l’argent et la valeur future de l’argent pour un investissement donné.

Cela ne doit pas être confondu avec le retour sur investissement (ROI) . Le retour sur investissement ignore la valeur temps de l’argent, ce qui en fait essentiellement un nombre nominal plutôt qu’un nombre réel. Le retour sur investissement peut indiquer à un investisseur le taux de croissance réel du début à la fin, mais il faut que le TRI montre le rendement nécessaire pour retirer tous les flux de trésorerie et recevoir toute la valeur de l’investissement.

La formule du taux de rentabilité interne

Une formule algébrique possible pour le TRI est:

TRI =  R1 + [ V1(R2 – R1)/(V1 – V2)]

Où:

  • R1 ,R2 = taux d’actualisation choisis au hasard
  •  V1 = valeur actuelle nette plus élevée
  • V2= valeur actuelle nette plus basse

Il y a plusieurs variables importantes en jeu ici: le montant de l’investissement, le calendrier de l’investissement total et les flux de trésorerie associés tirés de l’investissement. Des formules plus compliquées sont nécessaires pour distinguer les périodes de rentrées nettes de trésorerie.

La première étape consiste à deviner les valeurs possibles pour R1 et R2 pour déterminer les valeurs actuelles nettes. La plupart des analystes financiers expérimentés ont une idée de ce que devraient être les suppositions.

Si la V1 estimée est proche de zéro, alors le TRI est égal à R1. L’équation entière est établie en sachant qu’à le TRI, la VAN est égale à zéro. Cette relation est essentielle à la compréhension du TRI.

Il existe d’autres méthodes d’estimation du TRI. Le même processus de base est suivi pour chacun. Cependant, si V est trop éloigné de zéro, essayez une nouvelle fois et réessayez.

Utilisations et limitations possibles

Le TRI peut être calculé et utilisé à des fins qui incluent l’analyse hypothécaire, les investissements en capital-investissement, les décisions de prêt, le rendement attendu des actions ou la recherche du rendement à l’échéance des obligations.

Les modèles TRI ne tiennent pas compte du coût du capital. Ils supposent également que toutes les entrées de trésorerie gagnées pendant la durée du projet sont réinvesties au même taux que le TRI. Ces deux problèmes sont comptabilisés dans le taux de rentabilité interne modifié (TRIM) .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *